Journée Mondiale de l’aide humanitaire 2020

La France célèbre la Journée mondiale de l’aide humanitaire et rend hommage à ces personnels qui-dans un contexte rendu encore plus difficile par la pandémie de Covid-19- portent secours, parfois au péril de leur vie, aux populations les plus vulnérables.

Un hommage aux travailleurs humanitaires en première ligne

Il y a seize ans, le 19 août 2003, un attentat ravage le siège des Nations unies, à Bagdad, tuant 22 personnes, dont le représentant des Nations unies en Irak, M. Sergio Vieira de Mello. En 2008, l’Assemblée générale vote la résolution A/RES/63 139 instaurant « une journée mondiale de l’aide humanitaire » qui est commémorée chaque jour anniversaire de cet attentat.

A travers cette date, l’ONU met en avant -non pas les millions de vies sauvées- mais les obstacles qui se dressent devant des personnels humanitaires déployés sur des terrains complexes et dangereux.

En proie à des attaques physiques et meurtrières de plus en plus fréquentes, les personnels humanitaires sont durement éprouvés. Cette année, ils sont encore plus exposés dans le contexte de la pandémie de COVID19.

Nous rendons hommage à ces héros du quotidien qui oeuvrent sans relâche pour apporter de l’aide aux plus vulnérables.

Plus d’informations sur la campagne 2020 sur le site de la Journée

Des besoins sans précédents

Avant la pandémie de COVID19, l’ONU estimait que près de 168 millions de personnes auraient besoin d’une assistance humanitaire et de protection. Cela représente environ 1 personne sur 45 dans le monde. Il s’agit du chiffre le plus élevé jamais enregistré depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Ce chiffre devrait encore augmenter sous l’effet multiplicateur du changement climatique (inondations, invasion de criquets, destructions de récoltes etc…), des risques pandémiques et de la multiplication de conflits et de crises de plus en plus violents et éprouvants pour les populations civiles comme en Syrie, Yémen, Libye, Soudan, Sahel, Venezuela, Haïti, République Démocratique du Congo, Somalie.

A l’échelle mondiale, au début de l’année 2019, 821 millions de personnes étaient sous- alimentées, dont 113 millions souffrant de faim aiguë. Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires estimait à environ 28,7 milliards de dollars les besoins financiers en 2020 pour répondre aux crises humanitaires.

La crise sanitaire a conduit l’ONU à lancer un appel d’urgence pour un Plan Global de réponse humanitaire au COVID19 dont les besoins sont estimés à 6,82 milliards de dollars entre Avril et Décembre 2020. La France y a apporté une contribution.

Il fixe trois objectifs : contenir la diffusion de la pandémie ; diminuer la détérioration du capital humain et des droits, de la cohésion sociale et des moyens de subsistances ; protéger les réfugiés, les personnes déplacées, les migrants et les communautés hôtes.

Plus d’informations sur OCHA sur leur site

Pire année pour les humanitaires

Selon l’ONU, l’année 2019 a été la plus violente pour les personnels humanitaires.

Au total, 483 travailleurs humanitaires ont été attaqués, 125 tués, 234 blessés et 124 kidnappés lors de 277 incidents distincts. Cela représente une augmentation de 18 % du nombre de victimes par rapport à 2018.

La décennie 2010-2019 a connu une augmentation de 117 % des attaques par rapport à la période 2000-2009. Cette tendance inquiétante se poursuit au cours de l’année 2020 :

  • Bombardements d’hôpitaux en Syrie (pays considéré comme le plus violent pour les personnels humanitaires avec 47 attaques et 36 décès)
  • 27 attaques contre les personnels de santé qui oeuvrent pour l’éradication d’Ebola en RDC
  • Une attaque terroriste dans une maternité de Kaboul en Afghanistan qui a tué 16 mères, dont cinq sur le point d’accoucher, une sage-femme, deux enfants âgés de 7 et 8 ans, et six autres personnes.
  • L’assassinat de six jeunes humanitaires français au Niger et leur guide.

Photo de la maternité de Kaboul visée par une attaque terroriste au mois Mai (Frédéric Bonnot/MSF)

L’ONU condamne ces attaques et demande à ce que leurs auteurs soient tenus pour responsables et que les survivants obtiennent justice. Les travailleurs humanitaires ne peuvent être pris pour cible. Ces violations croissante du Droit International Humanitaire et des Conventions de Genève ne doivent pas rester impunies.

La France, engagée pour l’aide humanitaire et le respect du droit international humanitaire

L’action humanitaire est un pilier de la politique étrangère de la France qui s’est engagée à tripler son volume d’aide pour atteindre 500 millions d’euros par an d’ici 2022. Elle deviendrait ainsi le troisième bailleur européen et l’un des principaux bailleurs mondiaux.

La France s’est par ailleurs engagée à mobiliser plus de 1,2 milliards d’euros pour lutter contre la propagation du COVID19, en particulier en Afrique-notamment dans le cadre de l’Initiative Santé en commun portée par l’Agence Francaise de Développement.


Distribution de masques dans une rue commerçante de Kinshasa. Photo de SAMIR TOUNSI/AFP)

Pour en savoir plus sur l’Initiative Santé en commun

L’action humanitaire de la France s’inscrit dans 4 dynamiques :

1-Mise en œuvre du Pacte mondial des réfugiés dont la première édition s’est tenue en Décembre 2019 à Genève

2-Aide financière et matérielle d’urgence lors de catastrophes comme pour la reconstruction de Beyrouth avec l’organisation d’une conférence des donateurs qui a eu lieu le 9 Août 2020 ou encore l’aide aux populations les plus vulnérables en temps de Covid19.

3-Soutien à l’action humanitaire au Conseil de Sécurité de l’ONU dans le cadre des résolutions votées. La France et la Tunisie ont ainsi fait voter en Juillet 2020 une résolution historique consacrant l’appel du Secrétaire Général Antonio Guterres à un cessez-le-feu mondial et soulignant la nécessité d’une meilleure solidarité et coopération internationale. La France poursuit aussi un travail de plaidoyer en faveur de l’accès humanitaire, enjeu crucial pour le maintien des opérations humanitaires.

4-Défense du Droit International Humanitaire et de la protection des personnels humanitaires dans toutes les instances internationales.

Lire la stratégie humanitaire de la France pour 2018-2022

Sur le même sujet

Dernière mise à jour le : 23 septembre 2020