Indice mondial de l’innovation 2017

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD) et le Cornell SC Johnson College of business, ont présenté le classement de l’indice mondial de l’innovation 2017, ce jeudi 15 juin à Genève au Palais des nations. La France gagne 3 places par rapport à 2016 et se place au 15ème rang.

La Suisse, la Suède, les Pays-Bas, les Etats-Unis et le Royaume-Uni en tête de ce classement annuel. L’Inde, le Kenya et le Viet Nam devancent d’autres pays à niveau de développement équivalent.

Chaque année depuis 10 ans, l’indice mondial de l’innovation évalue 130 économies au moyen de dizaines d’indicateurs, du nombre de demandes de brevets aux dépenses en matière d’éducation. Ce classement dresse un panorama détaillé de l’activité inventive. Retrouvez le résumé de l’indice en cliquant ci-dessous :

PDF - 1.9 Mo
(PDF - 1.9 Mo)

L’une des nouveautés de l’indice est une nouvelle section spécialement dédié aux « hauts lieux de l’innovation » qui affichent le plus grand nombre d’inventeurs cités dans les demandes internationales de brevets.

Dans son édition 2017 ayant pour thème « l’innovation pour nourrir le monde », l’indice indique que l’écart, en termes de capacité inventive, subsiste entre les nations développées et les nations en développement. Il note également que les activités de recherche et développement, aussi bien dans le secteur privé que public, enregistrent des taux de croissance en demi-teinte.

Durant les prochaines décennies le secteur agro-alimentaire devra faire face à une augmentation considérable de la demande mondiale ainsi qu’à une concurrence accrue, avec des ressources naturelles limitées. Ce secteur devra en outre s’adapter aux effets du changement climatiques et tenter de les atténuer.

L’innovation aura pour objectif de contribuer à l’amélioration des réseaux qui intègrent de manière durable la production, la transformation, la distribution, la consommation et la gestion des déchets, appelés « systèmes alimentaires ».

Cette amélioration est cruciale. Selon Barry Jaruzelski, de Strategy&, associé principal de l’entreprise PwC : « En 2050, la population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards de personnes. Les conditions sont réunies pour une crise alimentaire mondiale sauf à mettre en œuvre les innovations agricoles qui augmenteront la productivité » selon Barry Jaruzelski, de Strategy&, associé principal de l’entreprise PwC.

Le rapport est disponible sur : www.globalinnovationindex.org

publié le 16/06/2017

haut de la page