Inauguration des bureaux de la Cité de la solidarité internationale à Annemasse

Inauguration des bureaux de la Cité de la solidarité internationale à Annemasse

Discours de M. Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur,
Représentant permanent de la France auprès de l’Office des Nations unies et des organisations internationales en Suisse

Annemasse, mardi 16 avril 2013

* * * * * *

Monsieur le Président du Conseil d’Etat,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Maire d’Annemasse,
Madame la Sous-secrétaire adjointe des Nations unies, directrice de l’UNITAR,
Monsieur le Consul Général,
Madame la Première vice-Présidente du Conseil régional,
Madame la Conseillère administrative de la Ville de Genève,

Mesdames, Messieurs,
Chers amis de Genève et de France,

C’est un vrai plaisir d’être parmi vous aujourd’hui pour l’inauguration de la Cité de la solidarité internationale. Ce projet, qui existe depuis déjà plusieurs années, franchit aujourd’hui, avec l’inauguration des beaux bureaux que nous venons de visiter, une étape décisive. Permettez-moi d’en remercier l’ensemble des promoteurs et des animateurs.

Le Ministère des Affaires étrangères, comme la Mission de la France auprès des Nations unies et des organisations internationales en Suisse, ont soutenu le projet, dès son origine, en participant notamment activement au comité scientifique de la Cité, en la personne de mon collègue Régis Koetschet ici présent.

Nous le faisons car nous sommes convaincus que ce projet est un excellent projet, un projet prometteur qui s’inscrit à la jonction de deux évolutions très fortes :

- d’une part, un développement local, transfrontalier, extrêmement dynamique, qui s’est beaucoup accéléré ces dix dernières années et dont les conséquences à l’avenir seront majeures pour le développement du pays franco-valdo-genevois.

- d’autre part, les évolutions internationales et les évolutions dans les organisations internationales qui se réforment.

Je veux dire ici clairement, en particulier à nos amis genevois, que la France est complètement engagée en soutien de Genève en tant que capitale internationale, face aux pressions d’autres régions du monde. Les autorités fédérales le savent, comme les autorités de Genève. C’est dans le cadre de ce soutien que peut s’inscrire un projet tel que la Cité de la solidarité internationale.

Genève manque de place, et plutôt que d’assister à une délocalisation rampante de bureaux vers des régions moins coûteuses, les communes voisines de la France peuvent apporter des contributions appropriées, dans le cadre d’une démarche commune et assumée au service du dynamisme global du grand Genève, votre, notre espace de vie commun dont vous avez la charge. Située sur le territoire de l’Union européenne, Annemasse présente aussi l’avantage d’articuler l’Europe et Genève pour les ONG.

A cet égard, le CEVA va contribuer à rapprocher considérablement Genève et la France voisine, et donc une meilleure intégration de la Genève internationale dans le grand Genève. Vous pouvez à cet égard compter sur mon engagement et l’engagement de la Mission permanente de la France auprès de l’ONU et des organisations internationales à Genève. Ce sera une priorité, car c’est l’intérêt de Genève et de nos territoires français. Je le ferai, dans un esprit de partenariat complet avec nos amis de Genève dont je salue la présence. Je suis d’ailleurs venu ici récemment avec mon collègue l’Ambassadeur de la Confédération Helvétique auprès des Nations unies.

Dans ce paysage, la Cité de la solidarité internationale est un trait d’union indispensable. En effet, elle répond à la deuxième évolution que je voulais signaler : le rôle toujours plus croissant que joue la société civile dans les débats internationaux et la gouvernance mondiale. Il est loin le temps où la diplomatie se limitait à des discussions entre les seuls représentants des Etats. Aujourd’hui que l’on parle de droits de l’Homme, de santé, de développement, de protection de l’environnement, rien ne se fait, et rien ne pourrait se faire, sans un dialogue continu avec les représentants de la société civile. La diplomatie française promeut le rôle des ONG dans les enceintes internationales. Elle promeut également l’action extérieure des collectivités locales, qui a un sens très particulier dans le cadre très spécifique de la géographie du Grand Genève. Vous comprenez donc pourquoi nous sommes particulièrement heureux d’être associés à ce projet.

Monsieur le Président,
Monsieur le Maire,

Permettez-moi de saluer votre action et de me féliciter du projet généreux que constitue, à mes yeux, la Cité de la solidarité internationale, en offrant des services de qualité aux ONG. Je vous encourage à poursuivre cette ouverture nouvelle d’Annemasse Agglo vers la Genève internationale.

Dans cet esprit, et pour conclure, je me félicite qu’au-delà de l’action de la Cité de la solidarité internationale, un partenariat ambitieux est en train de se nouer avec l’UNITAR, dont je salue la directrice ici présente. Ce partenariat autour de la question majeure du développement durable, qui fait d’ailleurs cette semaine l’objet d’une grande conférence à Genève, est une nouvelle preuve que c’est bien à partir de solutions locales que nous parviendront à apporter des réponses à nos défis globaux.

Je vous remercie de votre attention.

Plus d’informations sur la Cité de la solidarité internationale : http://www.cite-solidarite.fr/

JPEG

publié le 15/02/2016

haut de la page