Humanitaire - 62ème réunion du Comité Permanent du HCR.

La 62e réunion du Comité permanent du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés s’est tenue du 3 au 5 mars 2015, à Genève.

JPEG
Cette réunion a notamment permis à l’Organisation de présenter les résultats de ses activités régionales et de ses programmes globaux (santé, éducation, abris, etc.) en 2014 ainsi que ses priorités pour 2015. Le Haut-Commissariat a également profité de cette rencontre pour mettre en lumière l’augmentation sans précédent des besoins humanitaires due à la multiplication de crises concomitantes.

La session régionale sur l’Afrique a permis de mettre l’accent sur la recherche de solutions durables en faveur des centaines de milliers de réfugiés de long-terme que compte le continent, sans oublier les besoins des populations dans les urgences humanitaires en cours (République centrafricaine, Soudan du Sud, Nigeria et pays voisins). Au cours de son intervention, la délégation française a notamment rappelé son engagement en faveur de la stabilité dans la région sahélienne, prérequis pour le retour des déplacés internes et des réfugiés, ainsi que son appui aux efforts de réconciliation en République centrafricaine. La France a également exprimé son inquiétude quant à la dégradation de la situation humanitaire au Nigeria et dans les pays d’accueil des réfugiés nigérians (Cameroun, Niger, Tchad) et a appelé le HCR à renforcer ses activités dans la région.

S’agissant de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, les discussions ont principalement porté sur la dégradation des situations humanitaires en Syrie, en Irak, en Libye, et au Yémen. Au cours de son intervention, la délégation française a mis l’accent sur les besoins en matière d’accès et de protection, principalement en Syrie et en Irak. A ce titre, elle a encouragé le HCR à développer ses opérations cross-line et cross-border et à renforcer ses programmes de protection dans la région. La France a également salué la générosité des pays d’accueil des réfugiés syriens. Ces derniers doivent maintenir une coopération étroite avec le HCR en matière de gestion des frontières, des camps et des lieux de regroupement informels. La délégation s’est également félicitée de la mise en œuvre du Plan régional pour les réfugiés et la résilience, qui doit permettre de répondre aux besoins des réfugiés, tout en soutenant les communautés hôtes.

Au cours de la session sur les programmes globaux, la France a insisté sur la nécessité de garantir l’accès des réfugiés aux soins de santé, ainsi qu’à l’éducation primaire et secondaire, y compris pour les jeunes filles. S’agissant des zones d’installation et des abris, la mission a exprimé le soutien de la France en faveur de la nouvelle politique du HCR visant à rechercher des alternatives aux camps, partout où cela est possible. Au terme de son intervention, la France a encouragé le HCR à poursuivre sa démarche visant à développer des technologies et approches innovantes pour répondre aux besoins des réfugiés, en lien avec d’autres organisations et le secteur privé.

Plus d’information sur les précédents Comités permanentes du HCR :
Lire ICI.

publié le 09/03/2015

haut de la page