GAVI, l’Alliance du Vaccin

GAVI permet de vacciner des millions d’enfants dans les 73 pays les plus pauvres de la planète

Créé en 2000, GAVI, l’Alliance du Vaccin, est une organisation basée à Genève, qui a pour mission d’améliorer l’accès à la vaccination dans les pays en développement.

Il s’agit d’un partenariat public-privé, enregistré comme fondation de droit suisse, qui rassemble les gouvernements des pays donateurs et des pays en développement, des organisations multilatérales telles que l’OMS, l’UNICEF et la Banque mondiale, l’industrie pharmaceutique, dont Sanofi Pasteur, des organismes de recherche, des organisations de la société civile et la Fondation Bill & Melinda Gates.

La France est le 6ème contributeur à Gavi pour la période 2016-2020 avec une contribution d’environ 82 millions d’euros par an.

Depuis sa création, Gavi a permis de vacciner 500 millions d’enfants et d’éviter 8 millions de décès dans 73 pays bénéficiaires (les 73 pays les plus pauvres sur la base de leur PIB/habitant), dont 23 pays d’Afrique francophone.

JPEG

La vaccination est l’une des interventions les plus efficaces en santé

Chaque euro investi dans les pays en développement apporte un retour sur investissement de 16 USD pour le système de santé et de 44 USD pour la société avec les conséquences économiques des maladies évitées . Elle permet d’éviter chaque année entre 2 et 3 millions de décès dans le monde. Néanmoins, encore 19.4 M d’enfants sont sous-immunisés.

L’Alliance finance les programmes de vaccination nationaux pour les vaccins nouveaux ou sous-utilisés tels que le vaccin contre le rotavirus, le vaccin contre la fièvre jaune ou le vaccin contre le papillomavirus (cancer du col de l’utérus). L’Alliance finance également des programmes de renforcement des systèmes de santé.

Gavi joue un rôle central dans le façonnage du marché des vaccins et des équipements de chaîne de froid. Les interventions de l’organisation ont permis des baisses des prix des vaccins pour les pays éligibles et la création de conditions de marché favorables au développement de nouveaux vaccins, auparavant jugés non-attractifs par les fabricants. Le stock d’urgence du vaccin Ebola récemment développé est ainsi financé par Gavi, comme celui pour les vaccins contre le choléra.

La transition vers l’autofinancement par le pays des systèmes de vaccination est un enjeu important pour l’Alliance. Gavi veille donc à la soutenabilité des systèmes de vaccination, qui repose sur la capacité de ces gouvernements à mobiliser des ressources domestiques supplémentaires et à maintenir des taux de couvertures vaccinales élevés.

La prochaine conférence de reconstitution de GAVI est prévue en 2020 au Royaume-Uni pour la période 2021-2025. GAVI entame également un processus qui doit l’amener à développer une nouvelle stratégie après 2020 (« Gavi 5.0 ») et à redéfinir le portefeuille de vaccins qu’elle financera.

publié le 13/02/2019

haut de la page