Financement additionnel du Fonds Français Muskoka

La France s’est engagée à renforcer son action en faveur de la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile lors du sommet du G8 de Muskoka en juin 2010. Elle poursuit son engagement avec 10 millions d’euros supplémentaires alloués au Fonds Français Muskoka au titre de l’année 2017, pour une mise en œuvre en 2018 dans 8 pays d’Afrique francophone.

La France s’est engagée à renforcer son action en faveur de la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile lors du sommet du G8 de Muskoka en juin 2010, avec une contribution de 500 millions d’euros additionnels sur la période 2011-2015.

Le Fonds Français Muskoka a été créé dans le cadre de cette initiative et repose sur un travail conjoint de quatre agences onusiennes compétentes en santé reproductive maternelle, néonatale et infantile : l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’ONU Femmes, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Le Fonds Français Muskoka a permis de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile, à travers le renforcement des systèmes de santé dans 11 pays  : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Haïti, Mali, Niger, Sénégal, République Démocratique du Congo (RDC), Tchad et Togo. On estime que 45 millions de femmes sont en âge de procréer dans ces 11 pays. Chaque année, 55 000 décès maternels et 838 000 décès d’enfants de moins de 5 ans ont lieu dans cette région.

Des activités à haut impact ont été mises en œuvre par le ce fonds, telles que le développement de soins obstétricaux et néonatales d’urgence, les services de planification familiale, la promotion de la santé reproductive et sexuelle chez les adolescents et les jeunes, la prévention et la prise en charge des violences faites aux femmes et aux filles, la lutte contre la malnutrition et le renforcement des systèmes de santé. La dimension régionale et les synergies créées sur le terrain entre les quatre agences onusiennes font l’originalité et l’efficacité du Fonds Français Muksoka.

Alors que le Fonds Français Muskoka a été mis en place pour une durée initiale de 5 ans (de décembre 2011 à novembre 2016), la France a décidé de poursuivre son financement avec 10 millions d’euros en 2016 (pour une mise en œuvre en 2017). La France poursuivra sa contribution au Fonds Français Muskoka au titre de l’année 2017. Ce nouveau financement à hauteur de 10 millions d’euros permettra de mettre en œuvre des actions dans 8 pays (Bénin, Côté d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo)

publié le 03/03/2017

haut de la page