Enjeux - 36ème session du Conseil des droits de l’Homme

La 36ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH) se déroulera du 11 au 29 septembre à Genève. La France s’attachera à porter ses priorités en matière de droits de l’Homme tout au long de cette session.

La France portera trois résolutions à cette 36ème session.

  • La résolution sur les disparitions forcées ou involontaires ;
  • La résolution sur la peine de mort  ;
  • La résolution sur la situation des droits de l’Homme en Syrie ;
JPEG - 441.9 ko
Salle des droits de l’Homme et de l’alliance des civilisations, Palais des Nations
UN Photo

Des débats thématiques rythmeront les travaux de cette 36ème session

  • Le 11 septembre, un dialogue avec le groupe de travail sur la détention arbitraire ;
  • Le 11 septembre, un dialogue avec le rapporteur spécial sur la vérité, la justice, la réparation ;
  • Le 12 septembre, un dialogue groupé avec le groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires ;
  • Le 15 septembre, un débat annuel sur l’intégration d’une perspective genre ;
  • Le 25 septembre, une réunion-débat sur l’impact de la discrimination raciale sur les droits fondamentaux des femmes et des filles ;
JPEG - 199.7 ko
Journalistes, Salle des droits de l’Homme et de l’alliance des civilisations, Palais des Nations
UN Photo / Jean-Marc Ferré

Le Conseil des droits de l’Homme reste mobilisé pour la prévention des violations et pour l’accompagnement des Etats en sortie de crise à travers le monde.

Plusieurs débats importants se tiendront lors de cette session :

  • Le 18 septembre, un dialogue avec la Commission d’enquête internationale indépendante sur la Syrie ;
  • Le 18 septembre, un dialogue interactif renforcé sur la situation des droits de l’homme au Soudan du Sud ;
  • Le 18 septembre, un dialogue interactif avec la mission d’enquête au Myanmar ;
  • Le 18 septembre, un dialogue interactif avec la commission d’enquête sur le Burundi ;
  • Le 26 septembre, un dialogue interactif sur le compte rendu oral du Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme sur l’Ukraine ;
  • Le 26 septembre, un dialogue interactif renforcé sur le rapport du HCDH sur la République démocratique du Congo
JPEG - 948.3 ko
S.E. M. Zeid Ra’ad Al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations unies pour les droits de l’Homme, 34ème session du Conseil des droits de l’Homme
UN Photo / Elma Okic

La France défend l’universalité des droits de l’Homme, et accorde la plus grande priorité :

  • à la lutte contre l’impunité  ;
  • à la lutte contre toutes les formes de racisme, de discrimination et d’intolérance, qu’elles soient fondées sur l’appartenance ethnique ou religieuse ou l’orientation sexuelle ;
  • à la promotion des droits des femmes, sur lesquels pèse une tendance à la régression ;
  • à la protection des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme dont le travail est essentiel pour préserver l’espace de la société civile et contribuer à la pleine jouissance des droits de l’Homme ;
  • à la lutte contre la torture et autres formes de traitements inhumains ou dégradants ;
  • à la promotion de l’action de la société civile, au travail et à la libre expression des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme.

Au-delà de ces thématiques, la diplomatie française s’attache à combattre par son action les violations des droits de l’Homme partout où elles sont commises.

La mission permanente de la France organisera, en partenariat avec les missions permanentes de l’Argentine, du Royaume du Maroc, du Japon, du Royaume de Belgique, un événement parallèle relatif aux disparitions forcées le jeudi 14 septembre, de 13h à 14h30. Cet événement traitera de l’objectif d’universalisation de la Convention internationale contre les disparitions forcées, comme meilleur moyen de prévenir les disparitions forcées.

publié le 14/09/2017

haut de la page