Droits des femmes - Intervention de Laurence Rossignol

Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, était à Genève à Genève le 8 juillet 2016, à l’occasion de l’audition de la France par le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes.

JPEG

La France a ratifié la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) et elle est à ce titre tenue de soumettre au Comité des rapports réguliers sur les mesures prises en vue de mettre en œuvre les dispositions de la CEDEF.

Le bilan de la France en matière de des droits des femmes, comme celui de sept autres États lors de cette session, a été examiné à Genève, vendredi 8 juillet 2016, lors de la 64ème session du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes juillet.

La Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, était présente lors de cette audition et elle a réaffirmé la mobilisation de la France en matière de droits des femmes tout en soulignant la mise en œuvre de nombreux outils dédiés à l’égalité entre les femmes et les hommes.

« Nous devons accroitre notre vigilance pour assurer que [l]es progrès soient accessibles à toutes les femmes, conformément au principe d’universalité qui anime notre action. Défendre nos acquis, tout en nous mobilisant pour de nouveaux progrès en faveur de l’égalité : c’est la feuille de route de la France. Face au sexisme et aux inégalités envers les femmes, nous devons donner un nouvel élan aux droits consacrés par la Convention, car vous le savez, en matière de droits des femmes, lorsqu’on cesse de progresser, on recule. » Laurence Rossignol, vendredi 8 juillet 2016, Genève.

Laurence Rossignol, en répondant aux questions du Comité, a pu faire part de la mobilisation du Gouvernement pour les droits des femmes. En effet, depuis 2013, l’adoption de mesures législatives a fait progresser l’égalité professionnelle et a instauré la parité. Des lois récentes ont également consolidé l’accès aux droits et à la santé sexuelle reproductive (avec notamment un programme national d’action pour « améliorer l’accès à l’IVG » et faciliter les démarches de santé des femmes). De plus, l’adoption de trois lois renforçant les dispositifs de lutte contre les violences et la mise en place de trois plans d’action témoignent d’une lutte sans relâche contre les violences faites aux femmes. Enfin, de nouvelles pistes pour combattre les stéréotypes sexistes ont été développées grâce à de nombreuses initiatives dans les domaines du sport, de la culture et de l’éducation.

Mais si les progrès sont indéniables, les avancées en matière de droits des femmes ne doivent pas être considérées comme définitivement acquises. Aussi, la Ministre a réaffirmé l’engagement du Gouvernement pour la pleine application de la Convention. Le Comité doit remettre le 21 juillet 2016 ses recommandations qui pourront constituer une nouvelle feuille de route pour faire avancer les droits des femmes en France.

A l’international, la défense des droits des femmes, la promotion de l’égalité femmes-hommes et la lutte contre les violences fondées sur le genre constituent l’une des priorités majeures de la France en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme. Par ailleurs très impliquée dans les activités de la Commission de la condition de la femme, la France demande que soient clairement réaffirmé l’engagement de tous les États à mettre en œuvre des douze domaines d’action du programme de Pékin.


En savoir plus :

-  Infographie "La Convention pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes : tout comprendre en 10 points"

- L’intervention complète de Laurence Rossignol lors de la 64ème session du Comité pour l’élimination des discriminations envers les femmes

PDF - 73.9 ko
Intervention L. Rossignol CEDAW 08-07-2016
PDF - 73.9 ko (PDF - 73.9 ko)


-  Les actions de la France en faveur des droits des femmes et de l’égalité.

publié le 25/07/2016

haut de la page