Droits de l’Homme et climat – Réunion du groupe de la « Promesse de Genève… » (04/03/2016).

JPEG
Le dérèglement climatique a sans conteste un impact profond sur la jouissance des droits de l’Homme, tels que les droits à la vie, à l’eau, à l’alimentation ou à la santé. Cet impact est encore plus fort pour les personnes les plus vulnérables, qui sont plus durement touchées par le dérèglement climatique.

A cet égard, le Conseil des Droits de l’Homme a organisé plusieurs débats afin d’aborder cette question. Cinq résolutions ont été adoptées sur ce thème, la dernière datant de juin 2015, parrainée par la France.

18 pays se sont par ailleurs mobilisés pour signer, à Genève, en février 2015, la « Promesse de Genève pour les droits de l’Homme dans le cadre de l’action climatique ». La France qui fait partie des signataires a ainsi marqué sa volonté de mieux promouvoir et respecter les droits de l’Homme dans le cadre des actions de lutte contre le dérèglement climatique. Cette initiative a été couronnée de succès puisque le préambule de l’Accord de Paris évoque cette interaction nécessaire entre droits de l’Homme et changement climatique.

Pour la France, ce groupe de maintenant 33 États doit continuer après la COP21 à jouer un rôle utile et apprécié de coordination et de sensibilisation à cet enjeu essentiel de respect des droits de l’homme dans le cadre de l’action contre les dérèglements climatiques. C’était le sens d’une réunion organisée, le 4 mars, à Genève, co-présidée par les missions suisse et du Costa Rica.

publié le 04/03/2016

haut de la page