Droits de l’Homme et changement climatique

Droits de l'Homme et changement climatique

41ème session du Conseil des Droits de l’Homme

Dialogue interactif avec le Rapporteur Spécial sur l’extrême pauvreté

Intervention de la France

Genève, 1er juillet 2019

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Rapporteur Spécial sur l’extrême pauvreté,

La France vous remercie pour votre rapport.

Comme vous le soulignez, les personnes en situation d’extrême pauvreté seront et sont déjà parmi les premières victimes du changement climatique.

Comme la France l’a déjà exprimé, « la crise climatique est l’injustice de trop, parce qu’elle ajoute du malheur au malheur, de la souffrance à la souffrance, et qu’elle frappe prioritairement les populations les plus vulnérables », parfois forcées de fuir leur propre pays à cause des catastrophes qu’engendre le changement climatique.

C’est dans cet esprit qu’elle assumera à partir de juillet la présidence de la plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes. C’est aussi pourquoi, lors de la COP21 qu’elle a présidée et qui a abouti à l’Accord de Paris, la France s’était attachée à ce que soient pris en compte les besoins spécifiques des pays particulièrement vulnérables.

Vous avez d’autant plus raison de souligner ce lien entre droits de l’homme, développement durable et changement climatique, que la lutte contre la pauvreté est le premier objectif du programme du développement durable. Le développement durable est nécessaire à la jouissance des droits de l’homme et réciproquement, le développement durable doit découler d’une approche fondée sur les droits de l’homme.

Agir urgemment contre le changement climatique aux niveaux national, régional et global, est donc indispensable pour honorer les engagements de la communauté internationale sur l’Agenda 2030 et pour que chacun puisse jouir sur un pied d’égalité de ses droits et libertés fondamentaux.

Monsieur le Rapporteur Spécial,

Auriez-vous des exemples de bonne pratique d’intégration des populations les plus vulnérables en situation d’extrême pauvreté, dans les processus de décision et d’attribution des ressources nécessaires à la mitigation des effets du changement climatique ?

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 22 juillet 2019
Retour en haut