Droits de l’Homme en Norvège

33ème session du Groupe de travail de l’Examen périodique universel

Norvège

Intervention de la France

Genève, 6 mai 2019

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

Je remercie la délégation norvégienne pour la présentation de son rapport.

La France salue la situation excellente des droits de l’Homme en Norvège et les avancées depuis son dernier passage à l’Examen périodique universel, avec la création de l’institution nationale norvégienne de défense des droits de l’Homme, les ratifications des conventions d’Istanbul et de Lanzarote du Conseil de l’Europe et la constitutionnalisation du principe de non-discrimination.

Elle adresse au pays les recommandations suivantes :

1) Améliorer le traitement des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés en mettant fin à la pratique du traitement différencié entre les demandeurs d’asile mineurs non accompagnés de plus ou moins de 15 ans et en s’assurant du respect des droits de l’Homme pour l’ensemble de ces mineurs ;

2) Revoir l’utilisation de mesures coercitives dans les services de santé mentale par une harmonisation du système de notification du recours à la contrainte au niveau national ;

3) Continuer à renforcer la connaissance et la lutte contre les discours et crimes de haine.

La France souhaite un plein succès à la Norvège pour cet examen périodique universel.

publié le 06/05/2019

haut de la page