Dialogue renforcé de la Haute Commissaire sur la Covid-19

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue renforcé sur le compte rendu oral de la Haute Commissaire sur la Covid-19

Intervention de la France

Genève, 15 septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Madame la Présidente,
Madame la Haute Commissaire,

La France vous remercie pour votre rapport sur la Covid-19.

La France rappelle, dans la continuité de la déclaration présidentielle de ce Conseil du 2 juin dernier, que les mesures d’urgence prises par les gouvernements face à la pandémie doivent être nécessaires, proportionnées au risque, appliquées de manière non discriminatoire, avoir un objectif et une durée précis et être conformes aux obligations qui incombent aux Etats au titre du droit international des droits de l’Homme.

Les circonstances ne sauraient justifier en aucune manière un recul de l’accès aux droits et aux services en matière de santé sexuelle et reproductive ou une remise en cause des progrès réalisés dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Là où la continuité éducative a été interrompue par la pandémie, nous devons nous mobiliser pour un retour de tous les élèves à l’école le plus vite possible. Nous devons aussi combattre la résurgence des violations graves des droits des enfants, en particulier des filles, tels que le mariage précoce et forcé, le travail des enfants, et le recrutement d’enfants-soldats.

La réponse à la crise doit être multilatérale et s’inscrire dans le cadre d’un ordre international fondé sur des règles. Il est donc essentiel que les organisations internationales poursuivent leurs travaux, dans le respect des règles sanitaires.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 15 septembre 2020