Dialogue interactif sur le Cambodge Mme Rhona SMITH–Rapporteure spéciale

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur le Cambodge Mme Rhona SMITH–Rapporteure spéciale

Intervention de la France

Genève, 1er octobre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,
Merci beaucoup Madame la Rapporteure Spéciale,

La France réaffirme son plein soutien à votre mandat et souhaite que vous puissiez prochainement effectuer une nouvelle mission au Cambodge.

La France salue les initiatives de réforme lancées par le ministère de la Justice visant à réduire l’arriéré des affaires dans les tribunaux de première instance et à remédier à la surpopulation carcérale. Nous encourageons le Cambodge à poursuivre ses efforts en ce sens.

La France demeure préoccupée par l’adoption de la loi sur la gestion du pays dans l’état d’urgence, qui est susceptible de porter atteinte aux droits de l’Homme et aux libertés fondamentales, notamment les libertés d’expression et d’opinion, et de réunion.

Par ailleurs, les pressions croissantes et les arrestations dont sont victimes les journalistes, les défenseurs des droits de l’Homme, les organisations de la société civile et les syndicats sont alarmantes.

Ainsi, la France encourage les autorités cambodgiennes à garantir la liberté d’expression et d’association, ainsi qu’à poursuivre sa coopération avec la Rapporteure spéciale et avec le Haut Commissariat aux droits de l’Homme. Elle appelle les autorités à assurer une participation inclusive à la vie politique du pays.

Madame la Rapporteure Spéciale,

Quelles mesures prioritaires préconisez-vous afin de relever le défi de la Covid-19 et de limiter ses incidences sur les plus vulnérables au Cambodge ?

Dernière mise à jour le : 1er octobre 2020