Dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en Birmanie

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en Birmanie

Intervention de la France

Genève, 14 Septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Madame la Haute-Commissaire,

Je vous remercie pour la présentation de ce nouveau rapport qui, une nouvelle fois malheureusement, illustre de manière éclairante la situation critique des Rohingyas et autres minorités en Birmanie. La France demeure très préoccupée par la situation humanitaire et des droits de l’Homme en Birmanie, en particulier dans le contexte d’une hausse importante des cas de COVID-19 dans le pays, notamment dans l’Arakan, ainsi que des affrontements qui se poursuivent dans cet Etat et le sud de l’Etat Chin. Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de permettre un accès sûr et sans entrave de l’aide humanitaire sur tout le territoire.

Nous réitérons notre appel aux autorités birmanes pour lutter contre l’impunité conformément aux normes du droit international, et garantir un retour sûr, digne, volontaire et durable des réfugiés Rohyngias conformément à la Déclaration du Président du Conseil de sécurité du 6 novembre 2017. En outre, la Birmanie doit veiller à pleinement mettre en œuvre les mesures conservatoires ordonnées le 23 janvier 2020 par la Cour Internationale de Justice.

Enfin, la France réitère son plein soutien au processus de paix et au processus démocratique engagé notamment par l’organisation d’élections générales pacifiques, libres, indépendantes, transparentes et inclusives fixées au 8 novembre prochain.

Question : Madame la Haute-Commissaire, quelles actions à court terme sont envisageables pour aider les populations déplacées, et notamment Rohingyas, alors que les conditions sanitaires se dégradent rapidement dans l’Arakan ?

Dernière mise à jour le : 14 septembre 2020