Dialogue interactif sur la République centrafricaine

43ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur la République centrafricaine

Intervention de la France

Genève, 19 Juin 2020

La version prononcée fait foi.

Madame la Présidente,
La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne, et remercie l’Expert indépendant, dont elle soutient pleinement le mandat.
La France salue la coopération des autorités centrafricaines avec les mécanismes de suivi des droits de l’Homme des Nations Unies. Malgré les premières mesures prises pour mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation, la situation en République centrafricaine reste fragile. De graves violations des droits de l’Homme continuent d’être commises.
La France reste particulièrement préoccupée par la persistance de mariages forcés et de violences sexuelles utilisées comme armes de guerre contre les populations civiles, notamment contre des enfants.
La France salue les initiatives conduites par la MINUSCA pour lutter contre ces violences et invite les autorités centrafricaines à protéger les populations, à prendre en compte les besoins spécifiques des victimes et des personnes rescapées de violences sexuelles et lutter contre l’impunité des responsables.
Elle souligne le rôle de la Cour pénale spéciale et de la Cour pénale internationale et appelle à la mise en œuvre rapide de la Commission Vérité, justice, réparation et réconciliation.
Enfin, dans ce contexte pré-électoral, la France souligne que l’inclusion de toutes et tous, y compris les survivantes de violences sexuelles, dans les processus décisionnels est un élément essentiel de la consolidation et de la pérennité du processus démocratique en République centrafricaine.
Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 19 juin 2020