Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage

Intervention de la France

Genève, 16 Septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Vice-Président, Monsieur le Rapporteur spécial,
La France vous remercie vivement pour votre rapport.

Comme vous le soulignez, la pandémie de la COVID-19 a particulièrement affecté les personnes vulnérables. A ce titre, les femmes qui étaient déjà plus souvent cantonnées aux emplois précaires et davantage exposées aux mauvais traitements et aux violences, notamment sexuelles et sexistes ont particulièrement été touchées par la crise. La France est également soucieuse de l’impact de la crise sanitaire sur les enfants ; la déscolarisation et l’isolement accentuent leur précarité. En outre, comme le souligne votre rapport, les organisations criminelles tirent parti de cette pandémie pour accroître leur emprise sur les populations les plus vulnérables.

La France combat tout type d’esclavage. Le second plan d’action 2019 – 2021 contre la traite des êtres humains cherche à informer pour mieux prévenir ces pratiques, à identifier les victimes, à assurer leur protection, à combattre les organisations criminelles et à renforcer la coopération internationale. Les mineurs bénéficient d’une protection spéciale.

La France est persuadée qu’une action forte et rapide est indispensable. Monsieur le Rapporteur spécial, la COVID-19 rend les mesures plus que nécessaires mais aussi plus complexes. Quelles pistes vous semblent envisageables pour répondre à ce défi ?

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 16 septembre 2020