Dialogue interactif avec l’expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire

23ème session du Conseil des droits de l’Homme


Dialogue interactif avec M. Doudou Diène, expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire

***

Intervention du Représentant Permanent adjoint de la France


(Genève, 11 juin 2013)

*****

Monsieur le Président,

Ma délégation s’aligne sur la déclaration qui vient d’être prononcée par l’UE.

Je tiens tout d’abord à remercier M. Doudou Diène pour son travail et son rapport exhaustif sur la situation des droits de l’Homme et l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire pour les éléments précis qu’il nous a fournis dans sa réponse. La France se félicite de la bonne coopération que l’expert indépendant est parvenu à nouer avec les autorités ivoiriennes dans la mise en œuvre de ce mandat.

Dans son dernier rapport, l’Expert indépendant note des progrès. Le climat sécuritaire dans le pays s’est, dans l’ensemble, amélioré. Entre autres faits positifs, M. Diène indique également que les bases institutionnelles sont en voie de consolidation et que la situation économique s’est améliorée.

Pour autant, comme le souligne M. Diène, plusieurs sujets de préoccupation que nous partageons demeurent :

- les dernières élections locales et régionales ont été boycottées par le principal parti d’opposition, ce qui témoigne, une fois encore, de l’urgence d’instaurer un véritable dialogue politique ;

- la situation des libertés publiques demeure fragile. La France souhaite rappeler ici qu’il est indispensable de garantir la liberté de la presse dans une démocratie pluraliste. Il devient également urgent d’accélérer le processus de démobilisation, désarmement et réintégration ainsi que la réforme du secteur de la sécurité.

- nous appelons les autorités ivoiriennes à faire de la lutte contre l’impunité une priorité. Les auteurs des violations des droits de l’Homme doivent être jugés, quelle que soit leur obédience politique, pour éviter que ne s’instaure une justice des vainqueurs. Il s’agit d’une condition fondamentale pour la réconciliation.

- enfin, les violences sexuelles perpétrées à l’encontre des femmes et des jeunes filles sont en recrudescence. La France invite les autorités ivoiriennes à prendre des mesures pour protéger les femmes et les jeunes filles et pour amener les responsables à répondre de leurs actes devant la justice ;

Permettez-moi enfin, M. l’Expert indépendant, de saisir cette occasion pour vous assurer du soutien de la France pour le renouvellement de votre mandat. Je tiens également à saluer les autorités ivoiriennes pour leur coopération active avec l’expert indépendant.

Je vous remercie.

publié le 12/06/2013

haut de la page