Dialogue interactif avec Commission d’enquête sur les droits de l’Homme en République Populaire Démocratique de Corée

24ème session du Conseil des droits de l’Homme


***


Dialogue interactif avec Commission d’enquête sur la situation des droits de l’Homme en République Populaire Démocratique de Corée


***


Intervention de la France


(Genève, Mardi 17 septembre 2013)


***

Mr le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Je tiens à remercier la Commission d‘enquête pour son premier rapport oral concernant ses missions à Séoul et Tokyo et à réaffirmer notre plein soutien au travail de la Commission et du Rapporteur spécial.

La France est très préoccupée par les violations graves des droits de l’Homme qui continuent d’être systématiquement commises en Corée du Nord. Les audiences tenues devant la Commission ainsi que les rapports des différents organes de surveillance des droits de l’Homme des Nations Unies témoignent de violations d’une gravité extrême : des détentions arbitraires, des exécutions sommaires, l’usage de la torture, l’existence de camps de prisonniers politiques, des disparitions forcées, et la liste ne s’arrête pas là.

Les autorités nord-coréennes refusent de manière inacceptable l’accès à leur territoire au Rapporteur et à la Commission d’enquête. Nous les exhortons à autoriser sans délai une visite sur leur sol. Nous appelons également les Etats de la région à garantir l’accès de la Commission sur leur propre territoire pour recueillir des témoignages.

Monsieur le Président,
Madame, Messieurs de la Commission d’enquête,

Vous pouvez compter sur le plein soutien de la France pour les travaux à venir de la Commission.

Je vous remercie.

publié le 30/09/2013

haut de la page