Dialogue avec la Commission sur les droits de l’Homme au Soudan du Sud

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue avec la Commission sur les droits de l’Homme au Soudan du Sud

Intervention de la France

Genève, 23 septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les membres de la Commission,

La France vous remercie vivement.
Les premières étapes dans la mise en œuvre de l’Accord de paix revitalisé sont encourageantes et elles doivent être poursuivies, notamment en ce qui concerne la nomination du gouverneur de la région du Nil supérieur et la reconstitution de l’Assemblée législative nationale de transition. Ce processus doit contribuer à l’apaisement des tensions au Soudan du Sud, étape fondamentale pour mettre un terme aux graves violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire qui persistent. La France rappelle l’importance d’une participation pleine, entière et effective des femmes et des jeunes.
Dans cet esprit, la France souligne l’importance de la lutte contre l’impunité et appelle les autorités du Soudan du Sud à mettre en place le Tribunal Hybride dans les meilleurs délais.
La France reste particulièrement préoccupée par la situation humanitaire au Soudan du Sud. A ce jour, le pays compte plus d’ 1.6 millions de personnes déplacées internes et près de 2.2 millions sont réfugiées dans des pays voisins, tandis que 6 millions de personnes sont touchées par la faim. La facilitation d’un acheminement rapide, sûr et sans entrave de l’aide humanitaire doit être une priorité de l’ensemble des parties.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 23 septembre 2020