Dialogue Interactif sur les représailles

45ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue Interactif avec l’Adjoint au Secrétaire Général sur le rapport du Secrétaire-Général sur les représailles

Intervention de la France

Genève, 30 septembre 2020

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,
La France remercie le Secrétaire-Général pour son rapport.
La France, en tant que candidate au Conseil des droits de l’Homme pour le mandat 2021-2023, a pour priorité de soutenir et de protéger les défenseurs des droits de l’Homme. Elle défend leur indépendance et leur liberté d’action.
La France se tient aux côtés des personnes coopérant ou ayant coopéré avec les Nations Unies et les mécanismes mis en place par ce Conseil pour défendre les droits de l’Homme, parfois au péril de leur vie et de celle de leurs proches. La France salue le combat courageux pour la promotion et le respect des droits de l’Homme de ces femmes et de ces hommes qui ne doivent, en aucun cas, être réduits au silence.
La France salue l’engagement du Secrétaire-Général pour protéger les défenseurs des droits de l’Homme. Elle exhorte tous les Etats à lutter contre les représailles et à se doter d’un arsenal juridique approprié. Les victimes doivent pourvoir recourir à la justice et bénéficier de compensations. Toute allégation doit faire l’objet d’une enquête rapide, transparente et indépendante. L’impunité ne peut être tolérée.
Nous déplorons en particulier la hausse considérable des cas de représailles contre les défenseurs des droits des femmes, ainsi que les nombreuses attaques violentes contre les défenseurs des droits des personnes LGBTI.
Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 1er octobre 2020