Défendre le respect et l’universalité des droits de l’Homme

35ème session du Conseil des droits de l’Homme

Débat général (point 4)

Intervention du Représentant Permanent de la France

Genève, le jeudi 15 juin 2017

La version prononcée fait foi.

Merci M. le Président,

La France souhaite faire part de ses préoccupations plus spécifiquement sur certaines situations.

Dans les conflits, le crime côtoie l’impunité, comme en Syrie, où le régime syrien poursuit ses crimes en toute impunité comme le montrent l’ignoble attaque chimique à Khan Cheykhoun et les dernières informations américaines sur l’utilisation d’un four crématoire dans la prison de Sednaya. Les violations des droits de l’Homme se multiplient en RDC. Elles se poursuivent à un rythme élevé au Burundi. Au Soudan du Sud, la banalisation des violations des droits de l’Homme choque autant que leur gravité ; en Corée du Nord, l’horizon de la dignité humaine semble avoir disparu.

Dans leur combat contre des forces ennemies ou terroristes, tous les Etats se doivent de préserver un socle d’humanité ; le droit international humanitaire doit ainsi être respecté par toutes les parties, je pense en particulier au Yémen.

Dans un contexte de dégradation des droits de l’Homme dans plusieurs pays et de rétrécissement de l’espace de la société civile notamment en Turquie, en Russie, en Chine et au Venezuela, la protection des défenseurs des droits de l’Homme, des avocats et des journalistes constitue pour la France une priorité.
Nous connaissons les défis auxquels est confrontée l’Egypte, notamment dans la lutte contre le terrorisme. Néanmoins, cette lutte doit s’inscrire dans le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

Nous sommes aussi particulièrement préoccupés par la recrudescence des violences et des intimidations contre les personnes LGBTI. Nous regrettons qu’aucun progrès n’ait été accompli depuis la session de mars dernier quant au recours persistant à la peine de mort dans plusieurs pays.

Notre responsabilité est de combattre sans relâche toutes les violations, où qu’elles soient commises. Elle est aussi de défendre le respect et l’universalité des droits de l’Homme.

Je vous remercie./.

publié le 16/06/2017

haut de la page