Conseil d’administration du PNUD

Session annuelle du Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour les Développement (PNUD)


Point 2 de l’ordre du jour
*****
Déclaration des délégations du Canada, des Etats-Unis et de la France
*****
(Genève, 23 juin 2014)
*****

Merci Monsieur le Président.

J’ai l’honneur de faire cette déclaration au nom du Canada, des Etats-Unis et de mon pays, la France. Permettez-moi tout d’abord de remercier l’Administrateur Mme Clark pour son rapport annuel sur les progrès accomplis par le PNUD en 2013, dernière année de mise en œuvre du Plan stratégique 2008-2013.

Nous nous félicitons des réalisations contenues dans ce Rapport annuel, et apprécions les changements dans la structure du rapport, afin de refléter les trois aires de travail du Plan stratégique 2014-2017. Tout d’abord, il apparaît que le PNUD reste un acteur important sur la scène internationale du développement. Il continue de contribuer de manière significative à la gouvernance démocratique, thème sur lequel le PNUD a une valeur ajoutée notable, mais aussi au développement durable et à la résilience. Ses programmes de mise en œuvre directe, d’accompagnement des politiques des gouvernements ou de conseil et plaidoyer bénéficient grandement à l’amélioration des conditions de vie des populations. L’action du PNUD dans les Etats fragiles, dans les domaines de la prévention des crises et de la reconstruction mérite également d’être saluée. Alors que le nombre de crises ne cesse de s’accroître, nous ne pouvons qu’encourager le PNUD à s’investir davantage dans ce genre de situations, en coordination avec les autres partenaires onusiens et internationaux.

Nos délégations saluent également l’engagement de l’organisation pour la réalisation des mandats donnés par les pays membres dans la résolution du QCPR. Sa contribution est majeure pour continuer à renforcer le rôle du Coordonnateur résident, mettre en œuvre de la deuxième génération d’Unis dans l’action et des Procédures Opérationnelles Standards dans de nombreux pays, et rationnaliser et harmoniser les pratiques de gestion et services de support. Nous sommes à ce titre intéressés par davantage d’informations sur les processus de mise en commun de ces services dans des Centres de services globaux à Kuala Lumpur et Copenhague, et sur les économies de coûts de gestion escomptées. Nous espérons que le PNUD prendra aussi en compte dans ce processus les évolutions similaires en cours dans d’autres agences onusiennes. L’implication du PNUD pour la cohérence à l’échelle du système est déterminante pour la réussite de ces réformes indispensables. Son rôle dans la coordination sur le terrain est également fondamental, non seulement avec les agences du système des Nations unies, mais aussi avec les bailleurs bilatéraux et multilatéraux, et les autres acteurs du développement dont la société civile et le secteur privé.

Enfin, concernant la situation financière de l’organisation, nous nous félicitions de la légère augmentation des ressources régulières, ainsi que de l’augmentation de la mobilisation des ressources locales. La diversification des sources de financement sera en effet déterminante dans les années à venir, notamment pour tenir compte du nouveau paysage international du développement. Ces éléments, en lien avec un système robuste d’utilisation des données et des faits pour démontrer les résultats de programmes, devront être cruciaux pour alimenter les débats des dialogues structurés sur le financement, qui se tiendront lors de la seconde session ordinaire du Conseil d’Administration, et qui permettront d’échanger sur les meilleurs moyens de parvenir à un financement durable pour des résultats maximisés.

Monsieur le Président, permettez-moi maintenant d’aborder un autre point très important de cette session annuelle, à savoir la mise en œuvre du Plan stratégique 2014-2017. Celle-ci se concrétise à travers les progrès réalisés dans la finalisation du cadre intégré de ressources et de résultats. Nous reconnaissons le lourd travail d’établissement de liens entre le cadre au niveau de l’agence et les cadres de chaque Bureaux-pays, ainsi que de collecte et d’analyse de données pour parvenir au document qui nous est présenté. Nous remercions les équipes du PNUD pour leurs efforts, et sommes convaincus qu’ils bénéficieront grandement à la redevabilité sur les résultats, comme à la prise de décision interne. Nous appelons donc le PNUD à continuer à investir pour la finalisation des indicateurs et de leur chiffrage, tout en garantissant un processus de grande qualité. Nous pensons qu’un outil de reporting sur les résultats fiable nous permettra de mieux évaluer et soutenir le travail du PNUD à l’avenir. Nous souhaitons de même souligner l’importance de soutenir les Bureaux-pays dans cet exercice, et de leur fournir les outils nécessaires pour maximiser leur contribution à l’effort global de gestion basée sur les résultats. Leurs capacités renforcées en termes de collecte de données seront critiques dans cette perspective. Certaines délégations se joignant à cette déclaration feront par ailleurs des commentaires détaillés sur le Cadre intégré de ressources et de résultats.

Monsieur le Président, le PNUD se trouve aujourd’hui à un moment charnière de son histoire. C’est un acteur multilatéral majeur du développement, qui participe à l’amélioration de la qualité de vie de millions de personnes à travers le monde. Sa contribution à la réduction de la pauvreté et à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement est essentielle ; elle le restera, à n’en pas douter, dans le cadre de l’agenda du développement post-2015. Nous saluons à cet égard son travail de consultations de la société civile, et son rôle de chef de file dans la réflexion pour la définition de cet agenda. Dans ce contexte, et afin de s’adapter aux nouveaux défis qui s’offrent à elle, l’organisation mène une profonde restructuration organisationnelle. Nous soutenons cet agenda de réformes nécessaires, et souhaitons que ce processus se déroule dans les meilleures conditions possibles pour l’organisation et son personnel, afin de mener aux résultats attendus.

Avant de conclure, j’aimerais féliciter le Bureau du Développement Humain, qui nous informera oralement au cours de cette session, pour le travail effectué en 2014 et souhaiter le succès du lancement du Rapport du Développement Humain 2014 à la fin du mois prochain. Le thème de la résilience nous est en effet cher, et nous nous félicitons du dialogue entretenu avec le PNUD sur cette question.

Enfin, Monsieur le Président, je souhaite saisir l’occasion qui m’est donnée pour affirmer de nouveau le soutien et les encouragements de nos pays au PNUD. A l’approche de l’échéance de 2015 pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et alors que progressent les réflexions sur l’agenda post-2015, son action est cruciale pour l’atteinte du développement durable.

Merci, Monsieur le Président.

publié le 27/06/2014

haut de la page