Conférence de l’Union Internationale des Télécommunications (Dubaï, 29 octobre – 16 novembre)

La Conférence des plénipotentiaires de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) se tient du 29 octobre au 16 novembre à Dubai.

Réélection de la France au Conseil de l’Union internationale des Télécommunications

Avec 152 voix en sa faveur, la France a été réélue au Conseil de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) à l’occasion des élections organisées le 5 novembre à Dubaï, à la Conférence de Plénipotentiaires (PP-18). La France est l’un des membres fondateur de l’UIT et l’un de ses principaux contributeurs financiers. Elle a siégé sans discontinuer au Conseil de l’Union.

Le candidat français au Comité de Règlement des Radiocommunications, M. Yvon Henri, a lui aussi été élu. Cet expert reconnu des radiocommunications a effectué la majeure partie de sa carrière au sein de l’UIT, notamment en tant que chef du bureau des affaires spatiales. Le Comité est une entité spécifique dédiée à la résolution des difficultés entre les Etats qui peuvent survenir, en matières spatiale et satellitaire notamment.

La France et l’Union internationale des Télécommunications

La France participe très activement à la vie de l’UIT depuis sa création en 1865, tant au sein des structures politiques et administratives (Conférence de Plénipotentiaires, Conseil, groupes de travail) que techniques (conférences, assemblées mondiales et commissions d’études des trois secteurs de la normalisation, des radiocommunications et du développement). La France s’implique également dans toutes les actions visant à améliorer la gestion et le fonctionnement de l’Union. L’UIT doit être un modèle d’organisation multilatérale, moderne, aussi peu bureaucratique que possible et associant tous les acteurs pertinents.

Lors de la 20ème Conférence de Plénipotentiaires à Dubaï, la « plenipot », qui se réunit tous les quatre ans, la France souhaite que l’UIT poursuive son évolution et s’adapte au nouveau contexte lié à l’émergence de nouvelles technologies (Internet des objets, intelligence artificielle, réseaux mobiles 5G, « cloud computing » et méga-données, etc.) et à la transformation numérique mondiale qui engendre de nouveaux défis à relever au niveau international (connectivité pour tous, sécurité, protection de la vie privée, etc.).

La France reste particulièrement attentive à ce que les différents pays en développement soient parties prenantes de ces évolutions et que l’UIT continue à travailler avec les autres organisations compétentes au développement de l’Internet et à la diffusion des usages numériques. La France mobilise des moyens importants provenant de ses opérateurs et de ses industriels, de son agence nationale des fréquences (ANFR), de son autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) pour contribuer efficacement à l’aide aux pays en développement, en particulier en appuyant les efforts de l’UIT dans le monde.

Face à la transformation numérique du monde et de nos sociétés, et à l’instar d’autres grands défis de notre temps tels que les changements climatiques, les migrations ou la croissance économique mondiale, la France considère que le multilatéralisme, dont l’UIT est un acteur majeur, est le seul moyen d’action à la hauteur des enjeux.

Lire l’intervention de M. François Rivasseau, Ambassadeur et chef de la délégation française à Dubaï, le 30 octobre 2018

JPEG - 95 ko
François Rivasseau, Ambassadeur et chef de la délégation française à Dubai

A propos de l’UIT

L’Union internationale des Télécommunications (UIT) est l’institution spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication (TIC). L’organisation attribue dans le monde entier des fréquences radioélectriques et des orbites de satellite, élabore les normes techniques qui assurent l’interconnexion des réseaux et des technologies et s’efforce d’améliorer l’accès aux TIC pour les communautés mal desservies.

L’UIT a été fondée à Paris en 1865 sous le nom d’Union télégraphique internationale. Elle porte son nom actuel depuis 1934. En 1947, elle est devenue l’une des institutions spécialisées des Nations Unies. Elle compte aujourd’hui 193 pays membres et près de 800 entités du secteur privé et établissements universitaires, dans le secteur des télécommunications et des TIC. Son siège est à Genève.

En savoir plus

publié le 06/11/2018

haut de la page