Commission d’enquête indépendante et internationale sur la Syrie

44ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Commission d’enquête indépendante et internationale sur la Syrie

Intervention de la France

Genève, Mardi 14 juillet 2020

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France vous remercie pour cet édifiant rapport sur les évènements survenus ces derniers mois dans la région d’Idlib.
Vous y soulignez la responsabilité des forces pro-régime dans des attaques délibérées susceptibles de constituer des crimes de guerre - contre les personnels de santé, les infrastructures médicales et civiles. Ce rapport confirme également la responsabilité du groupe terroriste désigné par les Nations Unies, Hayat Tahrir al-Cham, dans plusieurs actes constitutifs de crimes de guerre dans la région d’Idlib.
La France réitère sa plus ferme condamnation de ces actes et de la politique de terreur employée par les forces pro-régime et organisations terroristes en Syrie. Les violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire sont permanentes et quotidiennes. Ces crimes ne doivent pas rester impunis. La France poursuit sa lutte contre l’impunité et soutient, à ce titre, la Commission d’enquête et l’IIIM. 
Seule une solution négociée sera en mesure de mettre un terme à la tragédie humanitaire et de stabiliser durablement le pays. Il est urgent de mettre en place un processus politique crédible sous la conduite des Nations Unies et dans le cadre de la résolution 2254 du Conseil de sécurité. Cela implique de parvenir à un cessez-le-feu à l’échelle nationale, d’avancer sur la réforme constitutionnelle, mais également de préparer la tenue de futures élections libres et transparentes.
Sur le plan humanitaire, la France a toujours œuvré pour préserver le mécanisme d’assistance humanitaire transfrontalier vital à des milliers de civils, et auquel il n’existe pas d’alternative. Nous regrettons profondément à cet égard que le dispositif ait été réduit à un unique point de passage.
La France se mobilise également sur le plan financier afin de répondre à l’urgence humanitaire en Syrie, soutenir les réfugiés syriens et aider les pays qui les accueillent. La conférence de Bruxelles IV a une nouvelle fois démontré l’engagement de la France aux côtés du peuple syrien, notre contribution financière nationale pour 2020-2022 s’élevant à plus de 850 millions d’euros.

Je vous remercie.

Dernière mise à jour le : 14 juillet 2020