Sommet mondial "Climat et territoires" (Lyon, 1er-2 juillet)

Le sommet mondial "Climat et territoires" a rassemblé plus de 800 représentants des collectivités territoriales et de la société civile les 1er et 2 juillet à Lyon. Les engagements des acteurs territoriaux et leurs propositions ont contribué, dans le cadre de l’agenda des solutions promu par Laurent Fabius, président de la COP21, à la conclusion d’un accord ambitieux à Paris en décembre 2015.

JPEG
Le Président de la République a rappelé que l’objectif de la COP 21 est une alliance qui puisse reposer sur quatre piliers :
- un accord universel contraignant,
- incluant des contributions portées par les pays,
- une dimension de financement,
- et un agenda des solutions,



Le Chef de l’Etat a insisté sur cet agenda des solutions car c’est précisément tout ce que vont porter les territoires, les entreprises, les acteurs non gouvernementaux, non étatiques, pour lutter contre le dérèglement climatique. Le Président de la République a invité l’ensemble des acteurs présents à mettre en avant les résultats concrets qui ont déjà été obtenus car ces pratiques peuvent être diffusées et adaptées à la situation de chacun.
Retrouvez le discours complet du Président de la République

Les collectivités territoriales sont en première ligne pour la lutte contre les dérèglements climatiques.
Annick Girardin, Secrétaire d’Etat au développement et de la Francophonie a ouvert les travaux en rappelant le rôle primordial des territoires, grâce à leurs actions concrètes, dans la lutte contre le dérèglement climatique : "Le climat pose à l’humanité un défi de même ampleur : limiter le réchauffement de la planète pour éviter le chaos climatique et sa cohorte de troubles géopolitiques. Je vous propose aujourd’hui de relancer ces jumelages, internationaux, autour du climat. Cet outil a fait ses preuves. Il a marqué des générations."
Retrouvez le discours complet d’Annick Girardin

Le Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, Laurent Fabius, s’est également exprimé le 2 juillet : "À cinq mois de la COP21, que j’aurai la responsabilité de présider, où en sommes-nous ? Il y a plusieurs évolutions positives. Un consensus entre les États sur la nécessité d’obtenir un accord universel et ambitieux à Paris. Des pays grands émetteurs de dioxyde de carbone qui s’engagent : les États-Unis et la Chine notamment, qui a présenté avant-hier sa contribution à l’occasion de la visite en France du Premier ministre Li Keqiang. À cela s’ajoute une prise de conscience de beaucoup d’entreprises, d’acteurs financiers et de territoires - votre rassemblement à Lyon l’illustre."
Retrouvez le discours complet de Laurent Fabius

L’objectif du Sommet mondial Climat Territoires de Lyon était double :
- Présenter les engagements concrets pris par l’ensemble des acteurs territoriaux. Les annonces de réduction de gaz à effet de serre faites à Lyon doivent contribuer à crédibiliser le scénario de limitation du réchauffement de la planète à 2°C.
- Défendre des propositions précises pour que les engagements des acteurs territoriaux puissent trouver leur place dans un accord ambitieux à Paris. Les propositions présentées au Sommet de Lyon seront adressées à la Présidence française de la COP21 ainsi qu’à l’ensemble des États parties prenantes de Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Organisé par les grands réseaux internationaux de collectivités territoriales, en collaboration avec la CCNUCC, et accueilli par la Région Rhône-Alpes, ce sommet était placé sous le Haut Patronage de la Présidence de la République française, labellisé COP21.

publié le 15/02/2016

haut de la page