COP10 de la Convention sur les effets transfrontières des accidents industriels (Genève, 4-6 décembre 2018)

La Convention sur les effets transfrontières des accidents industriels de la Commission économique des nations unies pour l’Europe a tenu sa dixième Conférence des Parties à Genève du 4 au 6 décembre 2018.

La première journée de cette réunion a été consacrée à un séminaire sur les méthodes d’évaluation des risques.

Cette rencontre a ensuite été l’occasion d’adopter une stratégie à long terme jusqu’à 2030, couplée à une stratégie de communication qui visent à établir la convention comme un élément clé de la mise en œuvre de l’agenda 2030 et ses objectifs de développement durable, ainsi que du cadre d’action de Sendai sur la réduction du risque de catastrophe.

La collaboration fructueuse entre la convention et l’UNISDR a d’ailleurs permis le lancement, en marge de la réunion, d’un guide de la série "Words to Action" relatif à la prise en compte des risques anthropiques et technologiques dans les stratégies de réduction des risques de catastrophes.

La France contribue activement à la Convention sur les effets transfrontières des accidents industriels.

La France contribue activement à cette convention et soutient l’approche intégrée de la gestion des risques des installations industrielles, tout particulièrement l’intégration de la sécurité industrielle dans l’aménagement du territoire.

Pour cette raison et pour participer à donner de l’élan à la nouvelle stratégie 2030, la France a apporté une contribution de 200 000 euros qui visera à financer des activités de constructions de capacités dans les pays d’Asie-Centrale et du Caucase.

JPEG

publié le 07/12/2018

haut de la page