CDH37 - Dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en Erythrée

37ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en Erythrée

Intervention de la France

Genève, le lundi 12 mars 2018

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et remercie la Rapporteure spéciale sur la situation des droits de l’Homme en Erythrée pour sa présentation.

La France reste profondément préoccupée par la situation des droits de l’Homme en Erythrée. Nous déplorons le manque de mesures substantielles prises à ce jour par les autorités érythréennes pour mettre en œuvre les recommandations de la Rapporteure spéciale comme formulées par ce Conseil dans ses précédentes résolutions. Cette situation est d’autant plus préoccupante au regard des conclusions de la commission d’enquête, selon lesquelles certaines des violations des droits de l’Homme qui ont été commises dans le pays sont constitutives de crimes contre l’humanité du fait de leur caractère systématique et généralisé.

Nous exhortons les autorités érythréennes à agir pour permettre une amélioration de la situation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales dans le pays, y compris en matière de droits civils et politiques et de respect de l’Etat de droit, conformément aux recommandations adressée lors de son Examen périodique universel.

La France encourage les autorités érythréennes à poursuivre le dialogue engagé avec le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme et à faire en sorte que ce dialogue se traduise par des avancées effectives en matière de droits de l’Homme. La coopération avec les mécanismes des droits de l’Homme des Nations Unies constituent pour les autorités des opportunités d’échanger et de présenter leurs points de vue et d’identifier des pistes d’action concrètes. Dans cette perspective, nous continuons d’encourager l’Erythrée à envisager la création d’un bureau local du HCDH. Il est également essentiel que l’Erythrée coopère avec la Rapporteure spéciale, y compris en lui autorisant l’accès à son territoire.

Je vous remercie./.

publié le 12/03/2018

haut de la page