CDH37 - Débat général (sous point 10)

PNG

37ème session du Conseil des droits de l’homme

Débat général sous point 10

Intervention de la France

Genève, le jeudi 22 mars 2018

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Dans certains pays, la coopération avec le HCDH a permis des avancées décisives, notamment en vue de lutter contre l’impunité.

A cet égard, la France encourage les autorités d’Haïti et de République centrafricaine à poursuivre leur coopération fructueuse avec les experts indépendants et le HCDH, notamment afin de renforcer la justice transitionnelle.

De même, en Libye, toutes les parties doivent poursuivre leur coopération avec les mécanismes du Conseil des droits de l’Homme.

Nous invitons également la RDC à faciliter la mission de l’équipe d’experts internationaux chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l’Homme dans la région des Kasaï.

Enfin, au Mali, nous appelons au renouvellement du mandat d’expert indépendant.

Cependant, pour que l’assistance technique du HCDH puisse porter ses fruits, il est essentiel que les mécanismes des droits de l’Homme puissent accéder à l’intégralité des territoires des Etats membres.

La France est également préoccupée par la dégradation de la situation des droits de l’Homme au Cambodge, à l’approche des élections législatives . Les autorités cambodgiennes doivent poursuivre leur coopération avec la Rapporteure spéciale et avec le HCDH.

L’accès des mécanismes internationaux doit également être assuré en Crimée, comme en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

Enfin, au Yémen, le groupe d’éminents experts créé par notre Conseil doit commencer rapidement son travail.

La France continuera à soutenir le HCDCH afin qu’il puisse exercer ses précieuses missions au service des droits de l’Homme.

Je vous remercie./.

publié le 23/03/2018

haut de la page