CDH34 - Dialogue interactif groupé avec les Représentants spéciaux du Secrétaire Général pour la violence à l’encontre des enfants et les enfants en temps de conflit armé

Intervention de la France

34ème Session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif groupé avec les Représentants spéciaux du Secrétaire Général pour la violence à l’encontre des enfants et les enfants en temps de conflit armé

La version prononcée fait foi.

La France s’associe à la déclaration de l’UE.

Madame la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants dans les conflits armés,

La France salue votre rapport qui met en lumière la situation des enfants privés de liberté dans les conflits armés.

Nous tenons à saluer votre participation appréciée à la conférence ministérielle « Protégeons les enfants de la guerre » qui s’est tenue à Paris le 21 février dernier. Les représentants de plus de 70 Etats ont, à cette occasion, évalué les progrès réalisés ces dernières années et ont souligné le fait que lorsque la communauté internationale agit avec détermination, elle obtient des résultats substantiels pour protéger les enfants de la guerre. Cette conférence a également permis de souligner les défis qui demeurent et d’identifier des pistes d’action. Dans les situations de conflits, les enfants sont d’abord des victimes. La détention ne doit intervenir qu’en dernier ressort et pour de courtes durées. Trois nouveaux Etats ont à cette occasion endossé les « Principes et Engagements de Paris » portant à 108 le nombre total d’Etats s’y étant ralliés. Nous réitérons notre appel pour un appel à endossement universel des Principes et engagements de Paris.

J’ai par ailleurs l’honneur d’annoncer que la France a rejoint la déclaration sur la sécurité des écoles qui vise à préserver l’intégrité des établissements scolaires dans les situations de conflits armés.

Vous pouvez compter sur notre engagement déterminé pour vous appuyer dans votre action.

Madame la Représentante spéciale du Secrétaire Général sur les violences faites aux enfants,

Dans votre rapport, vous mettez l’accent sur les mesures qui sont nécessaires pour atteindre la cible spécifique de la lutte contre les violences faites aux enfants dans l’Agenda 2030.

La France est particulièrement mobilisée pour faire reculer les violences dont sont victimes les enfants tant au niveau national qu’international.

Au niveau national, la France a lancé il y a quelques jours, le 1er plan interministériel de lutte contre les violences faites aux enfants, en application de la recommandation du Comité sur les droits de l’enfant, à la suite de notre audition en janvier 2016. Ce plan doit permettre de mobiliser la société dans son ensemble et de changer le regard porté sur ces violences pour lutter plus efficacement contre ce phénomène.

Dans votre rapport vous évoquez la nécessite d’une mobilisation des capacités d’innovation en matière de lutte contre les violences faites aux enfants. Quelles sont vos préconisations en la matière ?

Je vous remercie./.

publié le 07/03/2017

haut de la page