CDH32 - République Centrafricaine - Dialogue interactif avec l’experte indépendante sur la situation des droits de l’Homme

Retrouvez l’intervention de la France prononcée le 28 juin 2016 lors du Dialogue interactif avec l’experte indépendante sur les Droits de l’Homme en République Centrafricaine.

32ème session du Conseil des droits de l’homme
Dialogue interactif avec l’experte indépendante
sur la situation des droits de l’Homme en République centrafricaine
(mardi 28 juin 2016)


Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Elle remercie l’experte indépendante pour la présentation de son rapport oral et pour son engagement sans relâche pour l’amélioration de la situation des droits de l’Homme en RCA.

Un chemin considérable a été parcouru depuis la phase aiguë de la crise en 2013. La situation sécuritaire s’est notablement améliorée, mais les violences qui ont récemment éclaté à Bangui et dans le Nord-Ouest du pays doivent nous inciter à la plus grande vigilance et encourager la communauté internationale à poursuivre son soutien à la République centrafricaine. Nous devons œuvrer pour décourager tous ceux qui chercheraient à faire obstacle à la réconciliation des Centrafricains.

La France condamne les attaques perpétrées ces dernières semaines par des groupes armés et appelle les autorités centrafricaines à prendre des mesures pour garantir la protection des civils et des acteurs humanitaires, avec l’appui de la MINUSCA.

Nous réaffirmons tout notre soutien à la MINUSCA dans la mise en œuvre de son mandat de stabilisation de la République centrafricaine.

Les élections présidentielles et législatives, menées en toute transparence et en garantissant le principe de pluralisme, ont ouvert une étape déterminante pour la stabilité du pays.

Les autorités démocratiquement élues doivent garder le cap et mener à bien le processus de sortie de crise. En cette période cruciale, notre mobilisation collective pour appuyer les Centrafricains est essentielle.

La France rappelle toute sa détermination, avec l’ensemble de la communauté internationale, pour appuyer l’action des autorités élues au service du relèvement du pays, conformément aux attentes clairement exprimées par la population centrafricaine.

La France appelle les autorités centrafricaines à poursuivre les efforts déjà engagés pour la reconstruction du pays et en particulier concernant les chantiers essentiels du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration et de la réforme des secteurs de sécurité, comme ceux de la lutte contre l’impunité et de la réconciliation.

La France appelle également les autorités centrafricaines à accélérer le redéploiement de l’autorité de l’Etat, et notamment de l’administration judiciaire, sur l’ensemble du territoire, pour permettre la stabilisation durable du pays.

Des progrès dans ces domaines permettront également de créer les conditions propices à un retour des réfugiés et des personnes déplacées internes.

La lutte contre l’impunité demeure un défi majeur pour le pays.

Nous appelons les autorités centrafricaines à poursuivre leurs efforts pour que tous les auteurs de violations des droits de l’Homme répondent de leurs actes devant la justice. Cet engagement implique d’importants efforts pour mettre en place la Cour pénale spéciale et rétablir l’ensemble de la chaîne pénale et pénitentiaire.

La France souhaiterait poser la question suivante à l’experte indépendante :
Quelles sont vos recommandations s’agissant des modalités de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation ?

Je vous remercie./.

publié le 30/06/2016

haut de la page