CDH32 - Extrême pauvreté - Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial

Retrouvez l’intervention de la France prononcée le 14 juin 2016 lors du dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté.

32ème session du Conseil des droits de l’homme
Dialogue interactif avec le Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté
Intervention de la France
(mardi 14 juin 2016)



Merci Monsieur le Président,

La France s’associe à l’intervention de la délégation européenne.

Monsieur le Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté,

Vous avez choisi de centrer votre rapport sur la place des droits économiques et sociaux dans le système de protection des droits de l’Homme.

Vous soulignez que l’extrême pauvreté touche tous les Etats. Vous soulignez aussi que c’est parce que l’extrême pauvreté empêche un individu de jouir de ses droits économiques et sociaux, qu’elle l’empêche aussi d’avoir accès à certains de ses droits civils et politiques. La France souscrit pleinement à votre analyse.

C’est pourquoi la France est engagée dans l’adoption de politiques nationales et internationales permettant de remédier aux situations d’extrême pauvreté :
-  Au plan national, elle poursuit depuis 2013 la mise en œuvre d’un plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.
-  Au plan international, la France finance dans le cadre de sa politique de développement des actions concrètes de coopération mises en œuvre par l’Agence française de développement, fondées sur les droits de l’Homme et l’égal accès aux opportunités économiques et sociales.
-  En septembre 2015, la France a par ailleurs coparrainé le manuel de l’ONG ATD Quart-Monde sur la mise en œuvre des Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’Homme.

La France entend continuer à demeurer engager dans la lutte contre l’extrême pauvreté. Elle portera une attention particulière à cette question dans le cadre de la mise en œuvre de l’agenda 2030, notamment lors de la prochaine session du Forum politique de haut niveau sur le développement durable qui se tiendra en juillet 2016, autour du thème « Ne laisser personne de côté ».

Pour conclure M. le Président, la France reste profondément attachée à l’ensemble des mécanismes de protection et de promotion des droits économiques, sociaux et culturels et notamment aux travaux du Comité des droits économiques, sociaux et culturels par lequel elle a été examinée au début de ce mois.

Je vous remercie./.

publié le 15/06/2016

haut de la page