CDH31 - Panel sur les droits de l’Homme et le VIH/SIDA

=== 31ème Session du Conseil des droits de l’Homme ===
Panel sur les droits de l’Homme et le VIH/SIDA

Intervention de la France
(vendredi 11 mars 2016)


Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne et salue la tenue de ce panel.

37 millions de personnes vivent aujourd’hui avec le virus du sida. La France est convaincue qu’une lutte efficace contre le VIH sida exige une reconnaissance des droits de tous, en particulier des populations clés, afin de ne laisser personne de côté. Nous devons en effet garantir un accès aux services de prévention et aux soins à tous ceux qui en ont besoin. C’est une question de respect du droit à la santé pour toutes les populations concernées.

Pour la France, l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et à l’éducation de la sexualité, ainsi que la reconnaissance des droits sexuels et reproductifs, sans aucune forme de discrimination, doivent être une priorité pour vaincre l’épidémie.

C’est pourquoi, la France est particulièrement engagée, au plan national comme international, dans la lutte contre les inégalités liées au genre, et dans la lutte contre la stigmatisation et la discrimination :

- Au plan national, la France a rendu le traitement préventif accessible aux personnes très exposées au risque d’infection. par le VIH. Il s’agit là d’une mesure inédite en Europe. De plus le traitement est pris en charge à 100%, ce qui est une première mondiale.

- Au plan international, la France est le 2ème contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et le 1er à UNITAID. Elle a permis que 8,1 millions de personnes bénéficient d’une thérapie antirétrovirale. La France soutient dans les enceintes multilatérales une démarche attentive aux populations-clés. Elle s’efforce de concentrer les actions au plus près des territoires et des populations les plus à risque. La France soutient notamment des projets en faveur de lutte contre le VIH dans les prisons.

Monsieur le Président, la France est déterminée à continuer cette action et à jouer un rôle moteur pour lutter contre le VIH sida. Et pour cela, elle s’engagera, comme elle l’a toujours fait, pour un traitement équitable de toutes les populations touchées, sans n’en discriminer aucune et sans n’en oublier aucune, afin de garantir le plein respect du droit à la santé pour tous.

Je vous remercie./.

publié le 11/03/2016

haut de la page