CDH31 - Dialogue interactif groupé avec l’Experte indépendante sur l’exercice des droits de l’Homme par les personnes atteintes d’albinisme et le Rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées.

=== 31ème Session du Conseil des droits de l’Homme ===
Dialogue interactif groupé avec l’Experte indépendante sur l’exercice des droits de l’Homme par les personnes atteintes d’albinisme et le Rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées.)

Intervention de la France
(vendredi 4 mars 2016)



Monsieur le Président,

La France souscrit à la déclaration de l’Union européenne.

Madame l’Experte indépendante sur l’exercice des droits de l’Homme par les personnes atteintes d’albinisme,

La France salue votre premier rapport et partage votre analyse sur l’importance de lutter contre toute forme de ségrégation et de discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme.

Elle souscrit notamment à votre appel à mettre fin aux agressions envers ces personnes et à lutter contre toute forme d’impunité pour ceux qui les commettent. Nul ne devrait souffrir ou voir ses droits bafoués pour être simplement né différent.
C’est pourquoi, la France soutient votre action qui doit notamment permettre d’engager une réflexion sur la manière de mieux utiliser les cadres institutionnels et juridiques existants pour promouvoir l’égalité des droits des personnes atteintes d’albinisme.

La France appelle également à un renforcement de la coopération entre les États principalement concernés par cet enjeu, dans l’objectif de garantir une jouissance effective de tous les droits de l’Homme par les personnes atteintes d’albinisme.

Madame le Rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées,

Vous soulignez l’importance de veiller au plein accomplissement des droits civils et politiques des personnes handicapées et de veiller en particulier à leur participation active dans la vie publique. La France souscrit à cet appel.

Les personnes handicapées doivent pouvoir apporter toutes leurs compétences et contribuer au fonctionnement de la société, y compris de la sphère publique, à la fois en tant qu’électeurs, mais aussi en tant qu’élus ou que fonctionnaires.

Au plan national, la France a pris des mesures pour l’autonomie et la participation des personnes handicapées dans la sphère publique comme dans la sphère privée :
- Une proportion minimum de travailleurs handicapés est obligatoire, tant dans les entreprises privées que dans la fonction publique.
- Les concours de la fonction publique font systématiquement l’objet d’aménagements pour permettre aux personnes handicapées de faire valoir leur compétence.
- En outre, la loi impose de rendre accessibles aux personnes handicapées les logements et les établissements recevant du public, dans le but de leur permettre de vivre de manière autonome.

Madame le rapporteur, vous soulignez l’importance de la coopération internationale pour lutter contre les discriminations envers les personnes handicapées. Quelles actions concrètes préconisez-vous en la matière ?

Je vous remercie./.

publié le 04/03/2016

haut de la page