CDH31 - Débat Général - Intervention de la France

=== 31ème Session du Conseil des droits de l’Homme ===
Débat Général sous le point 10 de l’ordre du jour

Intervention de la France
(mercredi 23 mars 2016)



Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

En Libye, la lutte contre l’impunité est une priorité pour la réconciliation nationale, pour mettre un terme aux violences de toutes les parties, et pour rendre justice aux victimes. La France appelle les autorités libyennes à continuer de coopérer pleinement avec les procédures du Conseil des droits de l’Homme et la Cour pénale internationale.

La France salue la formation du Gouvernement d’union nationale, qui représente un espoir pour rétablir la paix en Libye et instaurer un État de droit. Elle appuiera les efforts du Gouvernement libyen en ce sens. Il y a urgence et les défis sont importants, comme en témoigne le rapport du Haut-Commissaire des droits de l’Homme. La France soutient l’adoption de la résolution sur la Libye.

La France soutient également l’adoption d’une résolution sur la situation en Guinée qui souligne les progrès accomplis par les autorités guinéennes en faveur des droits de l’Homme et du renforcement de l’Etat de droit. Cette résolution permettra aussi de rappeler la nécessité d’œuvrer davantage pour lutter contre l’impunité, notamment pour les violations commises en septembre 2009 : plus de six ans après les faits, il est indispensable que justice soit rendue.

Au Mali, la protection des droits de l’Homme et la lutte contre l’impunité sont essentielles pour contribuer à la réconciliation durable. La France encourage toutes les parties à mettre pleinement en œuvre l’accord issu du processus d’Alger. La France salue le travail accompli par M. Suliman Baldo et souhaite que son mandat soit renouvelé.

La France est par ailleurs préoccupée par les restrictions croissantes aux libertés fondamentales en République démocratique du Congo. A l’approche d’échéances électorales majeures, la France appelle les autorités congolaises à respecter pleinement les libertés, conformément à leurs engagements internationaux, et à amplifier leurs efforts en faveur du respect des droits de l’Homme.

La France salue la tenue dans de bonnes conditions des récents scrutins en République centrafricaine. Nous encourageons les nouvelles autorités à s’engager pour les droits de l’Homme et la lutte contre l’impunité dans le pays.

La Côte d’Ivoire a franchi une étape importante vers la stabilisation durable avec le bon déroulement de l’élection présidentielle en octobre 2015. La France encourage les autorités ivoiriennes à poursuivre leurs efforts, en particulier en ce qui concerne les crimes commis pendant la crise post-électorale.

En Haïti, l’achèvement du processus électoral est essentiel pour poursuivre les réformes. Tous les acteurs, et notamment les parlementaires, doivent jouer pleinement leur rôle pour mettre en œuvre l’accord du 5 février. Il est important de rétablir rapidement l’ordre constitutionnel dans l’intérêt du peuple haïtien et pour consolider l’État de droit. La France invite Haïti à continuer à travailler avec l’Expert indépendant. Elle appuie le renouvellement de son mandat.

Pour conclure, la France salue le suivi de la situation en Ukraine effectué par le Haut-commissariat aux droits de l’Homme et rappelle l’importance d’une pleine coopération de l’ensemble des acteurs locaux.

Je vous remercie./.

publié le 29/03/2016

haut de la page