CDH29 - Débat général point 10.

29ème session du Conseil des droits de l’homme
Débat général point 10 – Assistance technique et renforcement des capacités.
=== Intervention de la France ===
(mercredi 1er juillet 2015)


Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Le travail de suivi réalisé par l’expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire est particulièrement important, alors que commence une période charnière pour la stabilisation durable du pays. La France salue le travail réalisé par M. Mohamed Ayat et souhaite que son mandat puisse être renouvelé, afin d’assurer une continuité du suivi. La France rappelle la nécessité de poursuivre les efforts de lutte contre l’impunité, notamment pour les crimes commis pendant la crise post-électorale : une réconciliation durable ne sera pas possible sans justice.

La lutte contre l’impunité est également un impératif en République centrafricaine, pour décourager les groupes armés de recourir à la violence, rendre justice aux victimes de violations des droits de l’Homme et contribuer à la réconciliation nationale. La France salue l’engagement des autorités de transition en ce sens et les premiers progrès réalisés, et appelle la communauté internationale à soutenir ces efforts.

La France se félicite de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, par le gouvernement et les groupes de la Plateforme le 15 mai, puis par les groupes de la Coordination le 20 juin. Cet accord constitue une occasion historique : nous félicitons toutes les parties pour leur engagement en faveur de la paix et les encourageons à mettre en œuvre l’ensemble des dispositions de cet accord. La MINUSMA, dont le mandat vient d’être renouvelé, aura un rôle de premier plan pour soutenir la mise en œuvre de l’accord de paix.

La France, aux côtés des Nations Unies, de l’Union européenne et de l’Algérie, sera présente pour accompagner les parties en ce sens, notamment pour promouvoir le plein respect des droits de l’Homme dans l’ensemble du pays. La France encourage à cet égard les autorités maliennes à renforcer leurs efforts, notamment en faveur de la lutte contre l’impunité pour les violations des droits de l’Homme, afin de contribuer à une réconciliation durable.

En Ukraine, la France est très préoccupée face aux nombreuses et graves atteintes aux libertés et droits fondamentaux rapportés autour de la ligne de front, dans les zones contrôlées par les séparatistes et en Crimée. Il est essentiel que le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, ainsi que les autres mécanismes de suivi internationaux, puissent avoir accès à ces territoires.

La France encourage par ailleurs les autorités ukrainiennes à poursuivre les réformes, en conformité avec leurs engagements internationaux en matière de droits de l’Homme, et à renforcer leur action en matière de lutte contre l’impunité, notamment concernant les évènements du Maïdan et d’Odessa.

La France prend note de la récente loi adoptée introduisant une dérogation à certaines dispositions de la Convention européenne des droits de l’Homme. Elle encourage l’Ukraine à poursuivre ses efforts dans l’accomplissement de ses engagements liés aux accords de Minsk, dont la France appelle à la mise en œuvre rapide et intégrale par toutes les parties au conflit.

Je vous remercie./.

publié le 01/07/2015

haut de la page