CDH19 - Item 9 : Lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance – suivi de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

19ème session du Conseil des droits de l’homme

Item 9 : Lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance – suivi de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

* * * * * *

Intervention de la France

* * * * * *

Genève — Lundi 19 mars 2012


* * * * * *

Madame la Présidente,

Mon pays a connu hier une effroyable tragédie avec l’insoutenable assassinat de 4 français membres de la communauté juive, dont 3 enfants. Je tiens aujourd’hui plus que jamais à réaffirmer la détermination des autorités françaises à redoubler d’efforts dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Ces crimes odieux ne resteront pas impunis.

Madame la Présidente,

En août 2010, le Comité des Nations Unies pour l’Elimination de la Discrimination Raciale a examiné le rapport soumis par la France. A cette occasion, mon pays a réaffirmé sa détermination à lutter contre le racisme et toutes les formes de discrimination, ainsi que son engagement à élaborer un plan d’action national contre le racisme.

La France a adopté le mois dernier un Plan national d’action contre le racisme et l’antisémitisme pour la période 2012-2014.

Ce plan national a été élaboré en concertation avec la société civile, et après consultation de la Commission nationale consultative pour les droits de l’Homme, en vue de renforcer l’efficacité de notre lutte commune contre le racisme et l’antisémitisme.

Ce plan inscrit dans un cadre général l’ensemble des politiques de lutte contre le racisme et l’antisémitisme engagés par la France. Il couvre en particulier toute l’action de l’Etat dans ce domaine : de la définition du cadre juridique national à la participation de la France à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme au niveau international, en passant par les actions visant à favoriser le respect de la diversité au sein de la société française, et à sensibiliser la population à ces problématiques, notamment la jeunesse et les agents publics.

Il prévoit en particulier un renforcement de l’action répressive sur la base du dispositif pénal rigoureux dont la France s’est dotée, une amélioration de la connaissance des phénomènes racistes, xénophobes et antisémites, notamment sur internet, et une meilleure prise en compte de ces questions dans les politiques sociales, éducatives, culturelles et sportives.

Le gouvernement vient de nommer un délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme afin d’assurer la coordination et la mise en œuvre du plan national d’action.

La France est déterminée à renforcer sans relâche l’efficacité de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Il est essentiel que le Conseil des droits de l’Homme joue tout son rôle dans ce domaine./.

publié le 14/05/2012

haut de la page