CDH - Situation des droits de l’Homme en RDC

39ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur la situation des droits de l’Homme en République Démocratique du Congo

Intervention de la France

Genève, 25 septembre 2018

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne. Elle remercie le Haut-Commissariat pour son rapport.

La France est préoccupée par la poursuite des violations des droits de l’Homme en RDC, notamment l’augmentation des violations des droits civils et politiques et des libertés fondamentales dans le contexte des élections prévues le 23 décembre 2018. Elle déplore la persistance d’actes de harcèlement à l’encontre de journalistes, d’opposants politiques et de défenseurs des droits de l’homme, ainsi que l’interdiction et la répression violente de manifestations pacifiques par des agents de l’État.

La France rappelle que la priorité est d’organiser des élections crédibles, libres, transparentes, inclusives et pacifiques à la date prévue, le 23 décembre 2018, car seule une transition démocratique au pouvoir est de nature à garantir la stabilité de la RDC et de toute la région.

A cet égard, la France salue la décision du Président Kabila de ne pas se représenter, conformément à la Constitution congolaise. Pour créer un climat propice à des élections crédibles et apaisées, la France appelle à assurer le respect du droit de manifester, et à la mise en œuvre complète de l’accord du 31 décembre 2016, s’agissant notamment des mesures de « décrispation » politique telles que la libération des prisonniers politiques et la fin des poursuites contre les opposants.

La France est également préoccupée par la détérioration de la situation humanitaire et des droits de l’Homme liée à la multiplication des conflits intercommunautaires, et des attaques de groupes armés. Elle salue les efforts des autorités congolaises dans la lutte contre l’impunité, y compris contre les violences sexuelles et les encourage à poursuivre dans cette voie.

Je vous remercie./.

publié le 26/09/2018

haut de la page