CDH - Situation des droits de l’Homme au Soudan du Sud

39ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec la Commission sur les droits de l’Homme au Soudan du Sud

Intervention de la France

Genève, 17 septembre 2018

La version prononcée fait foi.

JPEG

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

Elle remercie la commission des droits de l’Homme au Soudan du Sud pour sa présentation.

La France reste très préoccupée par la situation des droits de l’Homme au Soudan du Sud. En mars dernier, la commission a présenté ses conclusions selon lesquelles certaines graves violations des droits de l’Homme commises au Soudan du Sud pouvaient constituer des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre. La France est préoccupée par la persistance de ces violations, notamment à l’encontre des femmes et des enfants, premières victimes d’un conflit où viols et violences sexuelles sont utilisés comme armes de guerre poussant les populations à fuir.

Nous appelons le Soudan du Sud à prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que les crimes commis ne restent pas impunis. Cela est indispensable pour mettre un terme au cycle de violences et de représailles, et indissociable de tout processus de réconciliation nationale.

La France salue la signature de l’accord de paix actant la revitalisation de l’accord de 2015 pour la résolution du conflit au Soudan du Sud, entre le président sud-soudanais, M. Salva Kiir, et M. Riek Machar.

Nous souhaitons que cet accord ouvre un nouveau chapitre vers l’établissement d’une paix durable au Soudan du Sud.

Nous appelons chacune des parties à travailler à la mise en œuvre de cet accord et continuerons à soutenir l’ensemble des pays de la région pour atteindre cet objectif.
Nous souhaitons que cet accord permette de progresser dans la mise en œuvre des mesures que prévoyait l’accord d’août 2015 en matière de lutte contre l’impunité. Nous appelons toutes les parties à mettre en place et à opérationnaliser sans plus attendre la cour hybride pour le Soudan du Sud, avec l’appui de l’Union africaine

publié le 17/09/2018

haut de la page