CDH - Libye, Dialogue interactif sur le rapport oral du HCDH

39ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif sur le rapport oral du HCDH sur la Libye

Intervention de la France

Genève, 26 septembre 2018

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France remercie le Haut-Commissaire pour ces éléments et s’associe pleinement à l’intervention de l’Union européenne.

1/ La France salue la décision à l’unanimité du Conseil de sécurité de prolonger jusqu’en septembre 2019 le mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), qui joue un rôle décisif en appui à la médiation du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies.

2/ La France est extrêmement préoccupée par la situation humanitaire en Libye, qui pâtit de la dégradation du contexte sécuritaire dans le pays. La France appelle à la fin des attaques indiscriminées touchant populations et infrastructures civiles.

Elle exprime également son inquiétude s’agissant des violations graves des droits de l’Homme, commises en toute impunité, notamment à l’encontre des migrants, qui continuent à être signalées jour après jour – notamment des cas de détention arbitraire, de torture, d’exécutions sommaires et de disparitions forcées. La France appelle les autorités libyennes à tout mettre en œuvre pour que les migrants soient traités dignement et leurs droits fondamentaux respectés.

Tous ceux qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité de la Libye s’exposent à des sanctions internationales, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité. Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères l’a rappelé lundi, lors de l’évènement sur la Libye qui s’est tenu en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

3/ Dans le contexte actuel, il est plus que jamais essentiel d’avancer dans la transition démocratique en Libye. La France réitère son plein soutien à la médiation des Nations Unies et au Représentant spécial du Secrétaire général, M. Ghassan Salamé, dont la feuille de route est celle d’une sortie de crise par la tenue d’élections libres, transparentes et pacifiques, et par l’unification des institutions civiles et militaires libyennes.

Ces dispositions sont essentielles au retour de la stabilité en Libye.

Je vous remercie./.

publié le 26/09/2018

haut de la page