CDH - Dialogue interactif sur la Somalie

39ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue interactif avec le Haut-Commissariat sur la Somalie

Intervention de la France

Genève, 26 septembre 2018

La version prononcée fait foi.

M. le Président,

La France remercie le bureau du Haut-Commissariat pour son rapport sur la Somalie et s’associe à la déclaration de l’Union Européenne.

Nous saluons l’engagement des autorités somaliennes dans la consolidation des institutions publiques et le renforcement de leurs capacités. Ce processus prend notamment la forme d’une révision constitutionnelle qui doit permettre l’adoption d’une loi électorale et d’une loi sur la citoyenneté, dans la perspective d’élections générales en 2020-2021 sur le modèle « une personne, une voix », que nous saluons.

Malgré les progrès accomplis, la France reste vivement préoccupée par la situation sécuritaire qui reste volatile et qui se répercute sur la situation des droits de l’Homme. La population civile continue à être victime des attaques perpétrées par Al Shabab.

Nous sommes par ailleurs profondément préoccupés par les violations persistantes des droits des femmes et des filles, y compris les violences sexuelles, les mariages forcés et les mutilations génitales.

La France appelle le gouvernement somalien à améliorer l’accès à la justice et la protection de sa population, des femmes et des enfants en particulier, conformément à ses engagements internationaux en matière de droits de l’Homme et tel qu’il s’y est engagé, notamment au Forum de partenariat sur la Somalie qui s’est tenu à Bruxelles en juillet dernier.

La France souhaite réitérer son soutien à l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), à l’Union africaine et aux Nations Unies dans leur action visant à accompagner les autorités somaliennes à mettre en œuvre le plan de transition qui rappelle expressément l’exigence de respect des droits de l’Homme.

Je vous remercie.

publié le 26/09/2018

haut de la page