CDH 38 - Débat annuel sur les droits des femmes, 2è débat

PNG

38ème session du Conseil des droits de l’Homme

Débat annuel sur les droits des femmes – deuxième débat

Intervention de la France

Genève, le vendredi 22 juin 2018

La version prononcée fait foi.

Merci Monsieur le Président,

Mesdames et messieurs les panélistes,

La France vous remercie pour l’organisation de ce débat, et sur l’intérêt du thème retenu.

Notre pays investit sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de mieux informer et de permettre de mieux participer à la vie citoyenne.

Plusieurs initiatives ont été lancées récemment :
- L’Observatoire des territoires, a publié le 8 mars plus de 60 indicateurs sexués et territorialité, dans des domaines tels que le taux de licences sportives, le taux d’emploi a recteur professionnel, l’espérance de vie, le diplôme. Le site recense les données recueillies de 2009 à 2014, est permet ainsi de constater les écarts et de prendre les meilleures décisions, au niveau local, pour y remédier aux discriminations constatées.

- Le gouvernement français développe également des sites d’alerte en ligneafin de permettre par des gestes simples (capture d’écran et clic) de signaler des contenus sexistes ou insultants, comme le site officiel Pharos qui recense en ligne toutes les contenus illégaux. D’autres sites développés en partenariat avec la société civile ciblent plus spécifiquement les violences à caractère sexiste et permettent des signalements rapides, pouvant servir de base à une démarche judiciaire.

Au-delà de ces initiatives officielles, nous saluons ici les innombrables initiatives de la société civile menées par des femmes qui s’approprient les nouvelles technologies pour référencer les actes sexistes et pour libérer la parole. La vitalité et la capacité d’action de la société civile est à cet égard essentielle pour le droit des femmes. Ce phénomène spontané met sous les yeux, au-delà des scandales et des violences intolérables, l’oppression « de basse intensité » dont les femmes sont victimes au quotidien.

Nous appelons tous les Etats à accompagner et encourager cette société civile au féminin qui trouve dans les nouvelles technologies son plein espace d’expression.

publié le 25/06/2018

haut de la page