Bilan de la 72ème Assemblée mondiale de la santé

La 72ème Assemblée mondiale de la santé s’est tenue à Genève du 20 au 28 mai 2018. La Ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, y représentait la France.

PNG

Des résolutions et décisions ont été adoptées par les Etats membres concernant, notamment :

- La Couverture santé universelle (CSU) : trois résolutions ont été adoptées portant spécifiquement sur : (1) les soins de santé primaires, (2) les agents de santé communautaires et (3) la préparation de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la couverture sanitaire universelle qui aura lieu en septembre 2019.

- L’amélioration de la transparence des marchés des médicaments, des vaccins et autres produits de santé  : la France a soutenu le consensus qui a permis l’adoption de cette résolution et a rappelé, dans une déclaration à titre national, son engagement sur ce sujet qu’elle porte de longue date.

- La 11e révision de la Classification internationale des maladies (CIM-11) : La CIM est essentiellement un outil statistique, afin de favoriser la collecte et l’analyse de données sur la mortalité et la morbidité aux niveaux national et mondial. Sa révision est nécessaire à échéance régulière pour prendre en compte les évolutions de la santé mondiale.

- La sécurité de patients  : la résolution a pour ambition de renforcer la confiance des patients dans les systèmes de santé, en garantissant que les soins prodigués soient sûrs et que les professionnels de santé soient bien formés et entraînés.

D’autres enjeux importants pour la santé mondiale ont également été abordés tels que l’action de l’OMS dans les situations d’urgence sanitaire, la lutte contre l’antibiorésistance, la tuberculose, la prévention et la maîtrise des maladies non-transmissibles, la santé des réfugiés et des migrants, les systèmes de soins d’urgence, ainsi que l’impact de l’environnement et des changements climatiques sur la santé.

La France a également rappelé son attachement au respect des droits sexuels et reproductifs en portant une intervention au nom de 22 Etats membres de l’OMS (voir la déclaration).

Cette déclaration affirme que les droits sexuels et reproductifs sont une condition essentielle pour améliorer la santé des femmes, des hommes et des adolescents.

Enfin, l’Assemblée mondiale de la santé cette année a adopté le budget programme de l’OMS pour la période 2020-2021, qui permettra de mettre en œuvre le Treizième programme général de travail de l’OMS.

publié le 30/05/2019

haut de la page