Anticiper les crises liées à l’eau et encourager le dialogue

36ème session du Conseil des droits de l’Homme

Dialogue avec le Rapporteur Spécial sur le droit à l’eau potable et à l’assainissement

Intervention de la France

Genève, le lundi 11 septembre 2017

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Président,

La France s’associe à la déclaration de l’Union Européenne.

Monsieur le Rapporteur Spécial sur l’eau et l’assainissement,

La France vous remercie pour votre rapport sur les obligations relatives aux droits de l’homme qui se rapportent à l’eau potable et à l’assainissement.

Vous y soulignez l’importance du cadre réglementaire pour permettre aux Etats de garantir la mise en œuvre universelle du droit à l’eau potable et à l’assainissement dans le respect des droits de l’homme, en particulier d’égalité femmes-hommes et de non-discrimination, de respect de l’intimité et de la dignité, et de transparence, et ce dans un contexte de pressions croissantes sur les ressources en eau - explosion démographique, augmentation des besoins liés à l’eau, changements climatiques - , des ressources qui sont pourtant limitées et inégalement réparties.

A cet effet vous recommandez aux Etats de se doter d’organismes de réglementation dont l’action soit impartiale, transparente et fondée sur les droits.

La France considère qu’une gouvernance publique des services d’eau potable et d’assainissement est une clef essentielle pour la réalisation de l’Agenda 2030. Elle doit se fonder sur une concertation large à l’échelle nationale et locale, et un équilibre garanti par l’Etat entre les acteurs publics et privés, et sur l’ensemble de son territoire.

La France promeut une gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle du bassin. Trop souvent source de division, la ressource en eau peut et doit au contraire devenir un facteur de coopération et de paix entre les Etats. Nous devons anticiper les crises liées à l’eau, renforcer le dialogue et encourager la création de partenariats durables sur l’eau, en privilégiant une vision sur le long terme.

Monsieur le Rapporteur Spécial, comment votre mission peut-elle s’articuler avec la mise en œuvre de l’Agenda 2030, et notamment la réalisation de l’objectif de développement durable 6 relatif à l’eau et à l’assainissement ?

Je vous remercie./.

publié le 11/09/2017

haut de la page