Agir contre les violences faites aux femmes

Aujourd’hui, une femme sur trois dans le monde a été victime de violence physique et/ou sexuelle. Dans certains pays, ce sont deux sur trois. En 2012, près de la moitié des femmes qui ont été victimes d’homicide, à l’échelle mondiale, ont été tuées par des partenaires intimes ou des membres de leur famille, selon ONU Femmes.

Mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles dans le monde constitue un impératif des droits de l’Homme. La France appelle tous les États à ratifier et mettre en œuvre la convention des Nations unies pour l’élimination des discriminations à l’égard des femmes. Elle a été à l’initiative, avec les Pays-Bas, de la dernière résolution sur la violence domestique adoptée par l’assemblée générale des Nations unies le 21 novembre.

La Mission de la France auprès des Nations Unies à Genève se mobilise également en faveur de la mise en œuvre des "objectifs du développement durable", et en particulier de l’Objectif N°5 : « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

La France soutient activement la campagne d’ONU Femmes #16days, se déroulant du 25 novembre au 10 décembre, contre la violence fondée sur le genre.

Au niveau national, la Ministre des Familles, de l’Enfance et des droits des femmes Mme Laurence Rossignol a lancé le plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes. Ce plan traduit l’engagement sans relâche de l’État pour permettre aux femmes victimes de violences, d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.

publié le 29/11/2016

haut de la page