Adoption d’une convention internationale contre la violence et le harcèlement au travail

La France salue l’adoption de la convention internationale sur la violence et le harcèlement au travail par les délégués tripartites à la 108ème session de la Conférence Internationale du Travail.

Première convention internationale en la matière, adoptée l’année où l’Organisation internationale du travail célèbre son centenaire, elle permettra de lutter contre le fléau de la violence et du harcèlement au travail.

La France s’est pleinement engagée dans l’adoption de cette convention internationale en assurant le rôle de négociateur et de porte-parole des Etats membres de l’Union européenne.

Cette nouvelle convention démontre la pleine capacité de l’Organisation internationale du travail à établir des normes internationales qui répondent aux défis contemporains. La convention doit désormais être ratifiée par au moins deux Etats pour entrer en vigueur 12 mois après son adoption. Cette convention est accompagnée d’une recommandation sur ce même thème.

La convention reconnaît que la violence et le harcèlement « touchent de manière disproportionnée les femmes et les filles » et rappellent aux Etats qu’ils ont la responsabilité de promouvoir « un environnement général de tolérance zéro ». Le Président de la République française a fait de la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause de son quinquennat. L’adoption de la convention est une avancée majeure pour l’égalité entre les femmes et les hommes, dont la France se félicite.

Dernière mise à jour le : 25 juillet 2019