70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

37ème session du Conseil des droits de l’Homme

Panel de haut niveau sur le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et le 25ème anniversaire de la déclaration et du programme de Vienne

Intervention de la France

Genève, le mercredi 28 février 2018

Merci Monsieur le Président,

C’est à Paris, le 10 décembre 1948, que les 58 pays ont signé la Déclaration universelle des droits de l’homme, née des convictions humanistes de personnalités éclairées comme Eleanor Roosevelt ou René Cassin. Fière de cet héritage collectif, la France est engagée pour que les principes proclamés par la Déclaration soient appliqués partout dans le monde.

70 ans après leur adoption, ces droits universellement proclamés sont garantis par des principes, des normes, des règles de droit que nous avons élaborées collectivement et qui reposent sur des traités juridiquement contraignants que nous avons tous signés. Ces droits restent cependant parfois contestés. La liberté d’opinion et d’expression souffre du rétrécissement de l’espace de la société civile. Le droit à l’éducation reste inaccessible pour beaucoup d’enfants dans le monde. Et dans les pays ravagés par des conflits d’une violence extrême, c’est le droit à la vie, vie des civils, vie des enfants, qui est bafoué.

Le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle est l’occasion de rappeler notre conviction en la force du droit, fondement de l’ordre international, et pilier de la paix et de la sécurité. La France portera ce message tout au long de cette année, en particulier le 10 décembre prochain, lors de la cérémonie que nous organiserons à Paris, au palais de Chaillot, où a été signée la Déclaration en 1948.

Cet événement célèbrera également le vingtième anniversaire de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adopté elle aussi à Paris, 50 ans après la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il est de notre responsabilité collective d’assurer la sécurité des femmes et des hommes qui se battent, partout dans le monde, en faveur du respect et de la promotion des droits de l’Homme. Soyez assurés que la France y veillera.

Nous célébrons aussi cette année le 25ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Vienne. La voix du Haut-Commissaire aux droits de l’Homme s’est avérée essentielle pour défendre les droits des opprimés là où cela était nécessaire. La France réitère son plein soutien au travail accompli par le Haut-Commissaire et à l’indépendance de son action.

En cette année de commémoration, soyons, dans nos actes, à la hauteur du message que ces textes portent et que nous entendons promouvoir ensemble.

Je vous remercie. /.

publié le 28/02/2018

haut de la page