5ème Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Montréal).

La 5ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme se tient les 16 et 17 septembre à Montréal, Canada à l’invitation du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Cette conférence a pour objectif de déterminer le montant de ressources mis à disposition par les donateurs pour la période 2017-2019. L’objectif du Fonds Mondial est de mobiliser 13 milliards de dollars pour la période 2017-2019, un objectif ambitieux pour renforcer et pérenniser les résultats obtenus et éliminer ces trois pandémies d’ici 2030, ce qui est une des cibles des Objectifs du Développement Durable.

Depuis la création en 2002 du Fonds mondial, d’importants progrès ont été réalisés dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Depuis 2002, le Fonds mondial a permis de sauver 20 millions de vies grâce à ses financements innovants dans la santé. Fin 2015, le Fonds mondial avait fourni un traitement essentiel contre le VIH à 9,2 millions de personnes (soit plus de 54 % de l’ensemble des personnes traitées dans le monde) et permis à 15,1 millions de personnes d’être diagnostiquées et traitées contre la tuberculose. 659 millions de moustiquaires ont également été distribuées par les programmes antipaludiques. Ces résultats se sont traduits par une baisse de la mortalité et des nouvelles infections liées aux trois maladies.

La France est membre fondateur du Fonds mondial, auquel elle a apporté un soutien financier et politique constant depuis sa création en 2002, notamment en contribuant à la préservation des valeurs fondatrices du Fonds (rôle des communautés affectées et de la société civile, situation des pays fragiles et des populations clés, approche par les droits de l’Homme). Au 31 décembre 2015, la France a contribué au Fonds à hauteur de 4,49 de dollars US, soit 3,8 milliards d’euros, ce qui place notre pays comme premier contributeur européen et second donateur derrière les Etats-Unis.

publié le 16/09/2016

haut de la page