44ème session du Conseil des droits de l’Homme

Programme de la 44ème session du CDH

Le 20 juin, la 44ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH) commence. Initialement prévue pendant le mois de juin, elle a dû être repoussée en raison de la pandémie de Covid-19.

La session se termine le 17 juillet, après trois semaines de débats, dialogues interactifs et prises de décisions.

De nombreuses questions doivent être débattues lors de la 44ème session du Conseil, telles que :

  1. l’extrême pauvreté,
  2. le racisme,
  3. la liberté d’expression,
  4. les violences et discriminations envers les femmes,
  5. les violences domestiques,
  6. les mutilations génitales féminines,
  7. les violences faites aux enfants, y compris lors de conflits armés,
  8. la situation du peuple Rohingya,
  9. la situation en Syrie,
  10. les exécutions sommaires,
  11. la santé,
  12. les droits de l’enfant,
  13. le changement climatique,
  14. les nouvelles technologies.

Plus d’informations sur la 44e session du CDH sur leur site

Les priorités de la France pendant le CDH 44

Face à un contexte international préoccupant, la France soutient une politique ambitieuse pour les droits humains. Pendant la 44ème session du Conseil des droits de l’Homme, la France s’attache à porter ses priorités en matière de droits humains. Elles sont les suivantes :

  1. L’interdiction et la prévention des violences domestiques, notamment en temps de Covid-19 : la France porte avec un groupe trans-régional une déclaration sur la protection des femmes victimes de violences domestiques en temps de Covid-19, qui lance l’initiative d’un manuel de bonnes pratiques observés dans plusieurs pays pour que les droits des femmes puissent continuer d’être protégés dans des circonstances particulières de confinement et d’organisation d’urgence des systèmes de soin et de suivi ;
  2. Les droits des migrants ;
  3. Les droits des personnes LGBTI ;
  4. La problématique d’extrême pauvreté ;
  5. Les droits des enfants dans le contexte des crises humanitaires ;
  6. La situation des droits humains en Syrie, au Myanmar, en République Démocratique du Congo, au Burundi, en République Centrafricaine et au Mali ;
  7. La protection des défenseurs des droits humains et des journalistes ;
  8. L’interdiction et la prévention de la torture.

La France est candidate à un siège au Conseil des droits de l’Homme pour 2021-2023.

Pour en savoir plus sur la politique de la France en matière de promotion des droits humains

Dernière mise à jour le : 30 juin 2020