CDH31 - Débat consacré aux changements climatiques et au droit à la santé

=== 31ème Session du Conseil des droits de l’Homme ===
Débat consacré aux changements climatiques et au droit à la santé

Intervention de la France
(jeudi 3 mars 2016)



Monsieur le Président,

La France souscrit à la déclaration de l’Union européenne et salue la tenue de ce débat.

Le dérèglement climatique constitue un défi majeur qui nous concerne tous, sans exception, et sur lequel nous devons rester mobilisés, dans la continuité de l’accord de Paris.

Les conditions météorologiques et climatiques ont une influence considérable sur notre environnement de vie et sur notre santé. Nous connaissons les conséquences des événements climatiques extrêmes pour les sociétés, telles que les vagues de chaleur ou encore la survenue de maladie vectorielles.

Le changement climatique menace de remettre en cause certains progrès accomplis en matière de santé et aggrave les risques sanitaires existants. Il a donc un impact sur la jouissance effective des droits de l’Homme, et en particulier sur le droit à la santé.

Le dérèglement climatique entraine en particulier un affaiblissement des systèmes agricoles. Il fait peser de nouvelles menaces sur l’eau et sur l’assainissement. Il fait donc courir des risques en matière de santé, de sécurité alimentaire et d’accès à l’eau potable. Les populations les plus vulnérables risquent une nouvelle fois d’en payer le plus lourd tribut.

Le dérèglement climatique fait également courir de nouvelles menaces, avec l’évolution géographique de certaines épidémies. Les maladies infectieuses comme le paludisme ou la dengue peuvent atteindre aujourd’hui de nouvelles zones. Aucune région de la planète n’est à l’abri.

C’est pourquoi, ce panel revêt une importance particulière. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur l’injustice subie par les personnes les plus vulnérables, qui sont plus durement touchées par le dérèglement climatique. La France appelle tous les Etats à mettre effectivement en œuvre l’accord de Paris et à s’associer de façon active aux décisions prises à la COP 21. Cet accord, que nous avons collectivement voulu ambitieux et équilibré, est également un accord juste. Le respect des droits de l’Homme et du droit à la santé sont inscrits dans son préambule.

Je vous remercie./.

publié le 03/03/2016

haut de la page