30 ans du Web : pour un Internet libre, ouvert et sûr

Le Web fête aujourd’hui ses 30 ans. L’organisation européenne pour la recherche nucléaire, le CERN, a été à l’origine de sa création. Cet anniversaire rappelle l’urgence de préserver un Internet libre, ouvert et sûr.

PNG

Le CERN est à l’origine de la création du Web

Le 12 mars 1989, le physicien Tim Berners-Lee propose à sa hiérarchie au CERN, l’organisation européenne pour la recherche nucléaire, un « système de gestion décentralisée de l’information ». Le 20 décembre 1989, le premier site web est créé.

Le web est rendu public en avril 1993. Il est popularisé à partir de novembre 1993 à l’occasion du lancement de Mosaic, le premier navigateur Internet. Le navigateur révolutionne le web car il permet aux utilisateurs de chercher une information simplement, sans avoir besoin de saisir des commandes informatiques.

Désormais, la moitié de l’humanité est connectée

Le web a entrainé une forte expansion du nombre d’utilisateurs d’Internet. En juin 2018, l’Union internationale des télécommunications (UIT) dénombrait 4,2 milliards d’internautes, soit 55% de la population mondiale.

« Internet a rendu chaque existence plus intense en donnant l’impression que chaque être humain pouvait vivre mille vies en une et donc plus qu’un changement technologique, c’est une révolution culturelle, sociale, philosophique qui s’est immiscée dans chaque strate de l’activité humaine. » - Emmanuel Macron, 12 novembre 2018

Face à la diffusion de contenus haineux, terroristes et criminels, il est nécessaire de préserver un Internet libre, ouvert et sûr

Lors du forum sur la gouvernance de l’internet à l’UNESCO en novembre 2018, le Président de la République Emmanuel Macron a appelé à une responsabilité croissante des acteurs et à une régulation d’Internet, face à la diffusion de contenus dangereux, haineux et terroristes sur Internet.

JPEG

Le Président de la République a annoncé plusieurs priorités pour la France afin de préserver les bénéfices d’Internet à l’avenir :
-  la protection des citoyens, autour de deux grands sujets : la protection des données et la régulation des contenus
-  la confiance, la stabilité, la sécurité du cyberespace. C’est pourquoi la France a décidé de soutenir « l’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace »
-  la préservation des potentialités de création, d’invention et de développement économique du réseau.

publié le 12/03/2019

haut de la page